Grève des enseignants du secteur public sur l’ensemble du pays

Très mauvaise nouvelle pour les étudiants congolais du secteur public. A quelque deux mois de la fin de l’année académique 2021-2022, les enseignants des universités et Instituts supérieurs officiels, décident d’aller en grève. Telle est la grande décision prise à l’issue de l’Assemblée générale extraordinaire du Réseau des Associations de professeurs des Universités et instituts supérieurs du Congo (RAPUICO), tenue hier jeudi 22 septembre à Kinshasa.

Dans une déclaration faite à l’issue de ladite assemblée, le RAPUICO accuse le Gouvernement de non-respect de désengagements pris à Bibwa. S’ajoute à cela, le refus, par le ministre des Finances, de verser la deuxième et la troisième tranches de paiement pour les véhicules chez le concessionnaire, à quelque huit jours de d’expiration de l’échéance. Fermement, le RAPUICO dénonce ce qu’il qualifie de légèreté et de banalisation du traitement des dossiers de tous les profs de la RD Congo. D’où, l’appel lancé pour l’arrêt de toutes les activités scientifiques et académiques dans tous les établissements publics de l’ESU. Cependant, le document en notre possession ne renseigne pas clairement sur la date effective du début de cette grève.                              GK

DECLARATION DE L’ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU RAPUICO TENUE LE 22 SEPTEMBRE 2022

Le Réseau des Associations de Professeurs des Universités et Instituts Supérieurs du Congo (RAPUICO, en sigle) décide- dès ce jour-, après avoir épuisé toutes les voies légales de recours, d’entrer en grève.

Par conséquent, il décrète l’arrêt de toutes les activités scientifiques et académiques dans tous les Etablissements publics de l’Enseignement Supérieur et Universitaire sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo.

A cet effet, le RAPUICO demande à tous les Professeurs de la RDC, qui ont épuisé toutes leurs doses de patience, en dépit de tout le ridicule que leur ont fait subir certains acteurs clés du Gouvernement de la République, au regard de leur manque de volonté politique, manifestement affiché contre la vision, tant annoncée du Chef de l’Etat le respect strict de ce mot d’ordre.

Le RAPUICO prend à témoin toute la communauté, tant nationale qu’internationale, de toutes les conséquences qui découleront de cet arrêt d’activités, dont le gouvernement sera tenu pour seul responsable,

Et pour cause : La soixante-sixième réunion du Conseil des Ministres, tenue le vendredi 26 août 2022, a bel et bien pris acte du Rapport des travaux de la Commission Paritaire Gouvernement – Banc syndical de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), et de l’évaluation de la mise en œuvre des Accords de BIBWA/NSELE.

Pour répondre aux préoccupations portées par lesdits Accords, le Président de la République a chargé le Gouvernement de s’y impliquer  » DILIGEMMENT « , et le mot choisi était, on ne peut plus, expressif.

Et pourtant, à la suite de son Assemblée Générale du 29 août 2022 ; assortie d’une Déclaration, le Réseau des Associations des Professeurs des Universités et Instituts Supérieurs du Congo (RAPUICO en sigle) a noté que :  » le respect des échéances pour la livraison des véhicules aux Professeurs, le paiement de la prime annuelle de recherche et la prise en compte du nouveau barème de l’ESU et de la Recherche Scientifique dans les prévisions budgétaires de l’exercice 2023 « , étaient essentiellement des points, lors dudit Conseil des Ministres, tels que présentés et prérappelés par son Porte-parole.

C’est pourquoi, réuni ce jour pour évaluer la mise en œuvre effective de la recommandation du dernier (Conseil des Ministres) au Gouvernement de la République, le RAPUICO constate avec amertume, que les engagements pris à BIBWA/NSELE, continuent d’être torpillés et bafoués, au grand dam des revendications de Professeurs, forcés depuis des lustres à vivre dans des conditions, on ne peut plus inacceptables, eu égard aux services qu’ils rendent à la Nation.

Par ailleurs, eu égard à l’erreur flagrante, consommée par le Ministre des finances, notamment par son refus affiché du versement de la deuxième et de la troisième tranches de paiement pour les véhicules chez le concessionnaire, tendant à expirer dans les 8 jours, le RAPUICO dénonce l’indifférence, la légèreté et la banalisation qui entourent le traitement des dossiers de tous les Professeurs de la RDC.

A preuve ; quand bien même le DTO du payement, pourtant signé et émis depuis le lundi 12 septembre en cours, affecté au payement d’un acompte de seulement 37,51 % sur la deuxième tranche pour le compte du concessionnaire, n’a toujours pas fait l’objet du moindre OPl y afférent.

Le RAPUICO déplore le fait que la parole donnée du Président de la République, Chef de l’Etat, qui s’est personnellement et solennellement engagé, en présidant la cérémonie de la distribution du tout premier lot des véhicules aux Professeurs Emérites de la RDC, en date du 01 août 2022 à l’esplanade du Palais du Peuple, démontrant de sa meilleure attention au dossier relatif aux Accords querellés. Pour la résolution desquels, pourtant, il a fermement recommandé la DILIGENCE dans leur exécution (cf. Compte-rendu de la soixante-sixième réunion Conseil des Ministres du vendredi 26 août 2022, point 11.7, pp. 10 – 12).

Cependant, le RAPUICO conditionne la reprise des activités au paiement de la totalité de deux tranches sus-évoquées et de la prime de recherche, conformément aux Accords de BIBWA/NSELE.

Le RAPUCO demande à tous ses membres l’exécution ferme et sans délai des recommandations de la présente déclaration.

                   Fait à Kinshasa, le 22 septembre 2022

Pour le RAPUCO,

Pr. Jean-Marie Vianney LONGONYA OKUNGU

Secrétaire Général

P.O Rodolphe IYOLO PONGO

Coordinateur

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort