Editorial

D’opération en opération

Combien de fois doit-on « opérer » Kinshasa ? De quoi souffre finalement cette mégapole tentaculaire  pour que  chaque toubib y aille de son opération ? A l’allure où se succèdent les opérations, tout le corps de la mastodonte grabataire ne sera, au finish,  que cicatrice. Et à force d’opérations répétitives, l’anesthésie risque de ne plus s’avérer efficace.  Il y a même lieu de craindre  que   trop d’opérations tuent  l’opération …par overdose. Cette virée approximative -de la part d’un modeste littéraire- dans l’univers de la chirurgie sert juste d’entrée en matière dans les dédales des « opérations » décrétées matin, midi et soir par

Lire l'intégralité

A la Une

Nation

Société

Sport

Forum Eco

Suivez-nous sur Twitter