UDPS-Kabund : la fin de l’histoire

*Le Premier vice-président de l’Assemblée nationale et homme fort du régime tshisekedi est destitué et exclu du parti présidentiel.

Le sort de Jean-Marc Kabund, président intérimaire de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) est scellé. Il a été destitué de ses fonctions et exclu définitivement de la formation tshisekediste. La décision a été prise samedi 29 janvier par la Convention démocratique du Parti (CDP), qui statuait sur le dossier disciplinaire de Jean-Marc Kabund depuis quelques jours.  

Plusieurs griefs sont mis à charge de celui qui assurait l’intérim du Président Félix Tshisekedi depuis son accession au pouvoir en 2019. Il s’agit notamment de son refus de comparaître devant la commission nationale de discipline du parti pour répondre à une invitation, escroquerie des cartes des membres, extorsion…  

«Vu la gravité des manquements mis à sa charge, la commission nationale de discipline prend les sentences suivantes : déchéance de M. Jean-Marc Kabund de toutes ses fonctions au sein de l’UDPS Tshisekedi», souligne la décision de la commission de discipline du parti. Elle ne s’arrête pas là. « La deuxième sentence est l’exclusion de M. Jean-Marc Kabund a Kabund du parti UDPS Tshisekedi conformément à l’article 8 alinéa 4 des statuts du parti

Kabund est accusé d’escroquerie «par la vente des cartes, acte de corruption et d’extorsion dans les nominations aux postes de l’État, violences physiques et verbales sur les combattants » et de n’avoir pas répondu aux convocations de la commission de discipline.

Ce n’est pas tout. Il est également mis à sa charge la «supercherie politique en s’autoproclamant informateur lors de la coalition FCC-CACH et de l’agression répétée contre les éléments de la garde républicaine».

«Nous trouvons en lui un véritable délinquant politique et un récidiviste avéré», a affirmé la Commission au regard de tout ce qui précède en évoquant l’article 2 du code d’éthique des cadres de l’UDPS-Tshisekedi.

Kabund avait annoncé sa démission via son compte Twitter mais ne l’a pas formalisée devant l’Assemblée nationale. Il a été désavoué par les élus de son camp et d’autres instances au sein de l’Union sacrée,  la coalition gouvernementale. 

Cette exclusion suivie de radiation fait sortir Kabund par la petite porte. Ainsi sonne le glas pour celui que feu Étienne Tshisekedi avait présenté à la base du parti comme un «véritable héros ».

 Cependant le verdict de la Convention démocratique du parti est diversement apprécié. Si certains jugent l’acte posé par Marc Kabund comme une rébellion, d’autres voient dans cette décision de radiation, une violation de l’article 66 des statuts qui fixent le barème des sanctions.

Au pied de l’article 66, les sanctions à infliger sont : le rappel à l’ordre, le blâme, la suspension pour une durée ne dépassant pas trois mois, la déchéance du mandat, l’interdiction de figurer sur une liste électorale…

En un mot comme en cent, soutiennent ceux-là, les statuts de l’UDPS ne prévoient pas une radiation définitive. La CDP se serait-elle trompée de procédure ? 

Faire gagner Tshisekedi aux prochaines élections

Dans l’entre-temps, au Bureau de l’Assemblée nationale, le nom du député national André Mbata est de plus en plus cité en remplacement de Jean Marc Kabund, au poste de Premier Vice-président.

Pour l’instant, la Convention Démocratique du Parti charge le Secrétaire général Augustin Kabuya pour conduire la grosse machine UDPS aux élections de 2023.

Invité à s’exprimer sur l’exclusion de Kabund, Augustin Kabuya, par ailleurs confirmé Secrétaire général de l’UDPS, botte en touche, déclarant que «l’essentiel est de faire gagner Tshisekedi aux prochaines élections

Beaucoup d’autres cadres de l’UDPS embouchent la même trompette. Ils pensent qu’à l’approche des élections, il est important que toutes les parties se mettent ensemble pour offrir un deuxième mandat au Chef de l’Etat. 

La Convention démocratique du parti de l’Union pour la démocratie et progrès social  a mis en place, le samedi 29 janvier 2022, le Directoire composé du Président de la CDP Victor Wankwenda, du Président de la Commission Électorale Permanente de l’UDPS (CEP-UDPS) Me Jacquemain Shabani, ainsi que du Secrétaire général Augustin Kabuya qui remplace Jean-Marc KABUND déchu et radié de l’UDPS, par les organes du parti. Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort