» La Chine soutient le gouvernement congolais dans la lutte contre la corruption »

La coopération sino-africaine dérange un certain  » ordre  » sorti des entrailles de la longue histoire de la colonisation de l’Afrique. La Chine étant devenue la cible de substitution des nostalgiques de la guerre froide. En RDC, tous ceux qui tiennent à maintenir leurs  » plates-bandes  » crient au  » péril jaune « . Pourtant, la coopération entre la Chine et la RDC donne plus de faits palpables que des liens séculaires  » entre le pays de Lumumba et certains partenaires traditionnels. L’enquête  » très intéressée  »  » Congo hold-up  » est une occasion pour tirer sur le Chine, alors que Pékin demande à tous les opérateurs chinois de respecter la législation congolaise contre la corruption. Ayant eu vent des bruits sur l’implication des entreprises chinoises dans la  » corruption  » en rapport avec  » Congo hold-up « , Forum des As a approché le porte-parole de l’ambassade de Chine en RDC. Voici sa réponse :

 » Nous avons remarqué la publication du rapport dénommé  » Congo Hold-Up « , accusant des entreprises chinoises dans la corruption en RDC.

L’Ambassade de Chine tient à souligner que la coopération sino-congolaise est gagnant-gagnant et bénéficie effectivement au peuple congolais. Le Gouvernement chinois demande toujours aux entreprises chinoises œuvrant en RDC de respecter strictement les lois et les réglementations locales, de mener des projets de coopération de manière gagnant-gagnant avec la partie congolaise, et de ne jamais s’ingérer dans les affaires politiques congolaises.

La corruption est un fléau mondial qu’on doit combattre avec détermination et zéro tolérance. La Chine soutient le gouvernement congolais dans la lutte contre la corruption. Elle s’oppose aussi fermement à toute diffamation contre les entreprises et ressortissants chinois, et veille à ce que leurs droits légitimes soient bien respectés. Nous invitons les amis congolais à rester hautement vigilants aux tentatives de discorde et de saboter la coopération amicale sino-congolaise ».

Congo Hold-up : La Sicomines dément les accusations de corruption contre la coopération sino-congolaise

« Les accusations (malveillantes ?) de corruption par l’enquête « Congo Hold-up », portées par des médias occidentaux et quelques Ong internationales, contre la coopération minière entre la Chine et la RDC sont sans fondement et ne visent qu’à diaboliser le partenariat gagnant-gagnant entre ces deux pays », réagit la Direction générale de la Sino-congolaise des mines (Sicomines S.A).

Cette entreprise productrice de cuivre et de cobalt dans le Kolwezi rejette ces allégations calomnieuses, tout en réitérant son engagement à la promotion des valeurs sociales, dans le cadre de son partenariat avec la RDC.

Le géant minier sino-congolais rappelle, à travers une note de sa cellule de communication, que toutes les opérations de transactions effectuées dans le cadre de la joint-venture Sicomines ont été menées en bonne et due forme et dans l’intérêt commun du partenariat et non en faveur des individus comme soutient  le rapport « Congo Hold-up ».

D’ores et déjà, la Sicomines dément fermement   ces accusations, qu’elle  considère  sans fondement, d’autant plus que des personnes malintentionnées sont à l’œuvre depuis un certain temps dans le seul et unique but de saboter la coopération Sino-congolaise.

« Nous précisons à l’opinion pour une énième fois que ledit partenariat est celui des personnes morales, c’est à dire la RDC et un consortium d’entreprises étatiques chinoises, et non un contrat entre les individus ou personnes physiques », note la même source.

Le modèle de coopération Sino-congolaise, au cœur des enjeux socio-politique

A en croire ce géant minier, « les conclusions de ces rapports mettent tout simplement en cause le bon déroulement du partenariat sino-congolais au détriment des intérêts égoïstes. Cependant, La RDC ne doit pas être un terrain de combat de grandes puissances, mais plutôt un terrain de coopération internationale, et doit contribuer au développement à travers l’amélioration des conditions de vie du peuple congolais », indique la source.  

Pour la Sicomines, aucune puissance ne doit se servir du Congo pour ses propres intérêts et prendre en otage les enjeux géopolitiques congolais. Le partenariat sino-congolais demeure ouvert et inclusif et la Sicomines réitère son engagement à contribuer au développement de la RDC, ajoute la source.

Elle reste également déterminée à poursuivre et à exécuter son contrat selon les engagements pris avec le gouvernement congolais en faveur du peuple congolais.

Le modèle de coopération Sino-congolais est à ce jour au cœur des enjeux socio-politiques, au point de susciter un empressement auprès des plusieurs États occidentaux qui cherchent à s’implanter sur le continent africain jusqu’à ternir l’image de la coopération.

« Notre entreprise demeure confiante de sa coopération auprès des chefs d’État africains, dont la volonté doit demeurer unilatérale et indépendante de toute influence étrangère« , martèle la source. 

Pour la Sicomines S.A, l’Afrique est appelée à se tracer seule sa propre voie en choisissant quelle coopération engagée pour son développement. La nécessité de l’heure est de proposer aux dirigeants africains des offres meilleures pour le développement du continent, à l’exemple de la chine, et non aux discours improductifs. 

Elle rappelle que la Chine qui a noué avec l’Afrique des coopérations sur le principe «gagnant-gagnant » n’est pas prête à lâcher ses fidèles partenaires. Car, la coopération entre l’Afrique et la Chine ne date pas d’hier. Elle estime plutôt que le lien de coopération doit être renforcé et maintenu.

La Sicomines S.A invite par ailleurs les États africains en général à considérer l’élan des relations entreprises avec la Chine tout en demeurant indépendants de toute influence extérieure.  Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort