JP Bemba souscrit au renforcement de l’observation électorale nationale et internationale

Le Mouvement de Libération du Congo (MLC) n’est pas concerné par la marche du 6 novembre prochain, projetée par le Bloc patriotique FCC-Lamuka.  La position du Chairman du parti est claire.  Jean-Pierre Bemba recommande plutôt le renforcement de l’observation électorale au niveau national et international pour la crédibilité des résultats.

Dans une déclaration rendue publique, le vendredi 29 octobre dernier,  le président du MLC constate avec regret que les différentes parties prenantes n’ont pas trouvé un consensus sur la désignation du président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).  Mais pour lui, le pays doit avancer et privilégier son développement économique.

« En dépit de ce manque de consensus et de multiples difficultés que traverse notre pays, au nom de la cause nationale, j’exhorte les uns et les autres à privilégier l’intérêt national en œuvrant ensemble pour les élections libres, crédibles, transparentes et inclusives.  Il est possible de renforcer la loi électorale en permettant la publication des résultats de chaque bureau de vote dès la fin des scrutins« , a-t-il indiqué.

Le chairman du MLC a relevé que le fait d’avoir « un représentant au bureau de la Ceni ne garantit pas une victoire électorale et en même temps, le fait de ne pas en avoir ne renvoie pas non plus à un échec programmé au scrutin.  L’ambition est d’avoir une Ceni forte et non un président de la Ceni fort« , a-t-il ajouté.

Il souscrit pour le renforcement de l’observation électorale nationale et internationale, tel qu’exprimé dans la déclaration conjointe de 18 pays de la communauté internationale, le 25 octobre dernier, avant d’encourager ces mêmes pays à accompagner le processus électoral en RDC, en vue de garantir la publication transparente des résultats.  Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort