CAMI : la ministre des Mine nomme, le DG Jean-Félix Mupande prend acte…

Dans un communiqué de presse rendu public samedi 6 novembre, atterri à Forum des As par un bon vent, le département de communication du Cadastre Minier fait savoir que son Directeur général, Jean-Félix Mupande, prend acte de la nomination, par la ministre des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayi, de deux directeurs au sein de cet organe. Et ce, en dépit du non-respect de la procédure en la matière, précise la même source.

« Par sa lettre n° CAB.MIN/MINES/ANSK/02547o1/2021 du 1er novembre 2021, Son Excellence, Madame la ministre des Mines a désigné, à titre provisoire, parmi les cadres internes, Mr René Kazadi Mbuebue et Jean Marie Isazu, respectivement aux postes vacants de Directeur Technique et Directeur Financier du Cadastre Minier, conformément à son organigramme en vigueur. Elle a justifié le recours à cette procédure de désignation par l’impossibilité d’appliquer l’article 27 du Décret n° 17/005 du 03 avril 2017 portant statuts, organisation et fonctionnement de l’Etablissement Public Cadastre Minier et la nécessité d’éviter la paralysie du fonctionnement du Service du fait de ce vide au niveau de la haute direction« , indique le département de Communication du Cadastre Minier.

Ce n’est pas tout. Le document ajoute: « La Direction Générale du Cadastre Minier a pris acte de ces désignations tout en notant, au passage, le souci de la tutelle de veiller au bon fonctionnement du CAMI, malgré les difficultés d’application de la loi n 008/009 du 07 juillet 2008 portant dispositions générales applicables aux Établissements Publics et du Décret sus-évoqué dans leur esprit et leur lettre« . 

Beau joueur, le DG du CAMI, Jean-Félix Mupande, a aussitôt procédé à l’installation des cadres désignés au cours d’une réunion de Direction élargie aux chefs de Département, le 4 novembre courant. 

Dans son speech, Jean-Félix Mupande leur a demandé de donner le meilleur d’eux-mêmes pour toujours porter haut l’étendard du CAMI, malgré les turbulences conjoncturelles. Il a également insisté sur le besoin d’améliorer davantage les performances de cet établissement public en travaillant dans l’harmonie et la cohésion, tout en respectant les textes réglementaires qui le régissent.

Des sources au CAMI confient que, depuis sa nomination à la tête du Ministère des Mines, la ministre Antoinette N’Samba n’arrêterait pas de « chercher des poux sur la tête du DG Jean-Félix Mupande« . « La patronne des mines en RDC cherche toujours à imposer des gens au niveau du CAMI en violation des textes« , indiquent-elles.

Ces sources rappellent la séquence Chantal Bashizi, que la tutelle aurait tenté à plusieurs reprises d’imposer à la tête de cet organe sur base d’une  » ordonnance contestée et litigieuse… « . A cela s’ajoutent les dernières nominations qui relèvent, d’après les mêmes sources, non pas de la compétence de la ministre, mais plutôt du Conseil d’administration, sur proposition de la direction générale.

Des experts sont surpris du fait que la tutelle invoque une certaine paralysie du CAMI pendant qu’il est connu de l’opinion que  » ce service est parmi le plus organisé du secteur des mines. Celui-ci lui doit en grande partie sa visibilité, notamment par la maîtrise du domaine minier et la contribution aux finances publiques. » 

« Le dynamisme d’un service dépend du leadership de ses dirigeants. Ce n’est pas une question de désignation des cadres de collaborateur et de sa médiatisation. Ces cadres qui sont tous internes au CAMI ont fait leur preuve de compétence au sein de ce service et ont chacun contribué à asseoir la réputation du CAMI sous le leadership du DG Mupande… », indique-t-on au CAMI. Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort