Fayulu mobilise les Kinois pour le meeting de Lamuka

La plateforme Lamuka tient au succès du meeting populaire du 9 octobre prochain au terrain Sainte-Thérèse dans la commune de N’Djili. Martin Fayulu a diffusé,  hier mercredi 29 septembre, un message de mobilisation à travers un tweet.

«Chers compatriotes, rendez-vous le 9 octobre à la Place Ste Thérèse à N’Djili dans le district de la Tshangu pour notre meeting. Nous ne laisserons personne détruire la démocratie en RDC, aspiration profonde de notre peuple et pour laquelle nous luttons. Lutte noble, victoire certaine ! »

La décision du tandem Fayulu-Muzito d’organiser de ce énième meeting intervient seulement 24 heures après que Lamuka a reporté  sa marche du 29 septembre.

Ces opposants au régime Tshisekedi avaient prévu de manifester pacifiquement notamment à Kinshasa pour exiger, entre autres, la dépolitisation de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Manifestation renvoyée au 16 octobre  au terme d’une réunion tenue le mardi 28 septembre entre le gouverneur de Kinshasa Gentiny Ngobila et les secrétaires généraux des principaux partis de Lamuka, à savoir Engagement citoyen pour le développement (ECIDE) et Nouvel Elan.

Pour Lamuka, «la Constitution est claire : la CENI doit être indépendante. Elle ne doit pas souffrir des influences politiques. Tout ce qui doit être fait à la CENI doit l’être par les personnes neutres et apolitiques. Aujourd’hui, les membres de l’Union sacrée et l’opposition qu’ils se sont fabriquées, c’est la continuité de Kabila». C’est le sens même du sit-in des jeunes de Lamuka au siège de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) lors des tractations entre les confessions religieuses sur la désignation des membres à la CENI.

Le 15 septembre,  Lamuka avait planifié une marche pour dénoncer la tentative de politisation de la CENI. L’Hôtel de ville de Kinshasa avait interdit cette manif et les agents de l’ordre étaient déployés pour empêcher le déroulement de cette marche. Martin Fayulu et Adolphe Muzito avaient été embarqués de force par la police et leurs sympathisants dispersés à coups de gaz lacrymogènes, avant même le début de la marche.

A Tshangu, des militants qui avaient bravé l’interdiction de la police avaient été brutalisés et dispersés. Selon le bilan dressé par les organisateurs de cette manifestation, plusieurs militants avaient été interpellés, dont Prince Epenge, cadre de Lamuka. La Police, pour sa part, fait état de huit blessés. Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort