Erdogan :  » L’accès des groupes défavorisés aux vaccins est un droit universel »

Le président de la République, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré que soutenir l’accès des groupes vulnérables et défavorisés aux vaccins, aux diagnostics, aux traitements et aux outils de protection individuelle est à la fois un droit universel à la santé et un impératif moral.

Le président a envoyé un message vidéo au sommet mondial sur le Covid-19, organisé en ligne par le président des États-Unis, Joe Biden, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies.

« L’humanité traverse une épreuve sans précédent depuis près de deux ans. Dans ce processus, nous avons appris que si nous faisons preuve de solidarité, nous pouvons nous débarrasser de ce fléau« , a-t-il dit.

« La Turquie soutient l’objectif de vacciner au moins 70 % de la population mondiale, de renforcer les moyens de dépistage, de diagnostic, de traitement, de détection et de prévention dans tous les pays, et de construire une meilleure architecture de santé au niveau mondial« , a-t-il dit.

Il a souligné que les différences de revenus entre les pays ne devraient pas être un obstacle à l’accès aux vaccins et au droit à la santé, et qu’il est vital d’assurer une coopération et une solidarité internationales maximales à cet égard.

Déclarant avoir livré du matériel médical et d’autres matériels essentiels pour la lutte contre l’épidémie à 159 pays et 12 organisations internationales, Erdogan a indiqué qu’ils partageaient certains des vaccins fournis avec les pays demandeurs.

« Nous nous engageons à produire en série le vaccin TURKOVAC et d’autres candidats vaccins nationaux dès que possible et à les mettre à la disposition de toute l’humanité« , a-t-il dit.

Le président turc a relevé que la Turquie est prête à déployer des efforts pour un monde plus dans la période post-Covid.                         AA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort