« Concernant le choix du candidat Président de la CENI, le travail est terminé », martèle Dodo Kamba

La désignation du successeur de Corneille Naanga à la tête de la Centrale électorale continue à diviser les confessions religieuses.  Hier 28 juillet journée prévue pour le dépôt de listes des candidats du bureau de la CENI, le président de la Chambre a jugé opportun de recevoir séparément les deux groupes protagonistes. Les  premiers  à être reçus sont les représentants de la CENCO et de l’ECC. S’estimant floués, ils n’ont fait aucune déclaration après leurs  échanges  avec le Président de la Chambre basse du Parlement.

Pour sa part, l’évêque général et représentant légal des Églises de Réveil du Congo,  le pasteur Israël Dodo Kamba,  a été reçu par le Président de l’Assemblée nationale, en compagnie des représentants de cinq autres confessions religieuses.

Au sortir de cet entretien avec le speaker de la Chambre, Israël Dodo Kamba s’est montré très optimiste. Il a toutefois indiqué  que « les pourparlers vont se poursuivre ». Mais s’agissant du choix du candidat président de la CENI, Dodo Kamba  a été formel : « le travail est terminé ».

Il a, par la même occasion, invité les catholiques et protestants « à revenir à la table des négociations pour compléter le reste dans l’unité ». Car, pour Dodo Kamba, il est question de travailler dans l’esprit de l’article 17 de la Charte constitutive de la plateforme. Cet article a trait au mode de désignation du candidat président de la CENI ou de la décision à prendre qui part du consensus pour chuter au vote.

 » Nous restons dans les règles de notre charte que j’appelle moi la lettre de convention « .  «  Il ne faut pas dire que nous n’avons pas trouvé la solution ou le consensus. Nous avons trouvé la solution. Nous avons travaillé et déjà, en ce qui nous concerne, nous avons vidé cette question. C’est maintenant question que les autres se joignent à nous pour qu’on puisse travailler ensemble comme il a été question« , a martelé Dodo Kamba.

« Nous avons vidé la matière, le sujet à l’ordre du jour. Il faut compléter le reste avec les autres. On ne recule pas, on a déjà terminé cette question. On est en train de regarder dans la même direction qui nous permettra d’être ensemble. En gros, nous sommes ensemble, nous avons fini le travail, il ne reste qu’à trouver des voies qui consolident l’unité au sein de notre plateforme. Nous encourageons l’approche du président de l’Assemblée nationale qui milite pour l’unité », a lâché Dodo Kamba.

MYSTERE

Pendant ce temps, le nom du nouveau président de la Commission électorale nationale indépendante désigné par son groupe reste encore un mystère.

Par ailleurs, le président de la Chambre basse du Parlement congolais, Christophe Mboso N’kodia, a recommandé l’unité au sein des confessions religieuses pour parvenir à un consensus autour de la désignation des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Après plusieurs heures d’échanges, le speaker de la chambre basse du Parlement a appelé à l’unité.  » Il y a des recommandations qui ont été formulées, notamment l’unité« , a dit Abdallah Mangala, le représentant de la Communauté islamique au sortir de l’audience. D’après lui, « les six confessions religieuses promettent d’en finir avec le processus de désignation de leur délégué à la CENI ce même jour, date limite pour le dépôt du procès-verbal, selon le calendrier de l’Assemblée nationale ».

Mathy Musau

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort