OUVRANT HIER LA 25EME SESSION ORDINAIRE DE L’UAT : Judith Suminwa : « La RDC veut ramener le siège de l’Union africaine des Télécommunications à Kinshasa »

*La Cheffe du Gouvernement congolais mise sur le leadership du pays pour booster la transformation numérique de l’Afrique.

La République Démocratique du Congo s’attend à ramener le siège de l’Union Africaine des Télécommunications (UAT) à Kinshasa où elle a été créée en 1977. Cette détermination, Judith Suminwa Tuluka, la cheffe du Gouvernement congolais, l’a clairement exprimée hier lundi lors de l’ouverture de la 25ème Session ordinaire du Conseil d’administration de l’UAT.

Prévues du 8 au 10 juillet, ces assises que la Première ministre de la RDC a ouvertes au Pullman Hôtel de Kinshasa, se déroulent sous les auspices du ministère des Postes, Télécommunications et Numérique. Cette session ordinaire réunit les représentants des 53 États membres de l’UAT, venus  »discuter, délibérer et creuser des pensées innovatrices, essentielles pour l’avenir du secteur des télécommunications du continent », renseigne un communiqué de presse émanant de la Cellule de communication de la Primature.

Au nom du Président Félix-Antoine Tshisekedi, « j’ai tenu à rehausser cet évènement de ma modeste présence, afin de démontrer l’importance et la priorité qu’il accorde à la transformation numérique, tant de la République Démocratique du Congo que de l’Afrique et du rôle particulier que compte tenir la RDC dans cette déterminante mission », a déclaré Judith Suminwa.

Aux dires de la Première ministre congolaise, le Gouvernement de la RDC a, en effet, inscrit dans le 5ème pilier de son Programme d’actions, la nécessité du « Renforcement de l’efficacité des Services« . Ce qui sous-entend entre autres  »l’accélération de la dématérialisation et la simplification des démarches administratives, ainsi que le renforcement des infrastructures de communication et de connectivité de l’administration ».

Ramener l’UAT à Kin

De l’avis de Judith Suminwa, la RDC tient à ramener le siège de l’UAT à Kinshasa où elle a été créée en 1977. Dénommée Zaïre à l’époque, elle avait perdu le siège de cette organisation continentale, suite aux pillages qui avait ruiné le pays au seuil des années 1990 et au regard du non-respect des engagements financiers. Ayant régularisé sa situation, la RDC s’attend à reprendre le siège pour exprimer son leadership en matière de télécommunications en Afrique.

« Je me fais le devoir d’exprimer ma profonde gratitude à chacun d’entre vous pour votre présence en ce lieu durant cette période cruciale pour la RDC qui est déterminée à mener à bien, avec succès, le rapatriement du siège de l’Union Africaine de Télécommunications à Kinshasa« , a souligné la Première Ministre, s’adressant aux membres du Conseil d’administration de l’UAT, l’instance décisionnelle de l’organisation.

Judith Suminwa a, dès lors, exhorté les participants à mettre le curseur sur la coopération entre les pays membres, l’UAT offrant aux acteurs impliqués dans les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) un forum dans l’objectif de formuler des politiques et des stratégies efficaces visant à améliorer l’accès aux infrastructures et aux services d’information.

56 millions d’abonnés à la téléphonie mobile

« La RDC compte actuellement plus de 56 millions d’abonnés à la téléphonie mobile, plus de 29 millions d’utilisateurs d’Internet et plus de 22 millions d’utilisateurs du mobile banking« , a, pour sa part, fait remarquer Augustin Kibasa Maliba, le Ministre des Postes, Télécommunications et Numérique, lors de son adresse destinée à montrer les progrès accomplis par le pays dans le secteur des télécommunications depuis la libéralisation officielle du secteur en 2002.

Représentant de l’Union Internationale de Télécommunications (UIT), Allasane Bah s’est réjoui de la tenue de cette 25ème session ordinaire du Conseil d’administration de l’UAT. Il a particulièrement apprécié les efforts de la RDC dont la voix est bien portée par l’Union Africaine des Télécommunications.

Pour sa part, John Omo, Secrétaire Général de l’UAT, s’est appesanti sur les défis auxquels est encore confrontée l’organisation. Parmi ces défis, figure le manque de financement adéquat. Si la RDC est en ordre des cotisations, plusieurs États membres ne le sont pas. Ce qui bloque la réalisation de certaines initiatives. En outre, sur les 53 membres de l’UAT, seuls 31 ont ratifié la constitution de l’Union.

S’étant assigné la mission d’accélérer le développement des télécommunications en Afrique afin de développer des économies numériques, l’UAT milite désormais pour que le continent se dote de moyens susceptibles d’être une société de l’information inclusive, avec des économies numériques fortes pour un développement social, économique et environnemental durable.

Yves KALIKAT

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter