LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT D’ARGENT & FINANCEMENT DU TERRORISME EN RDC : Le Progccas Firmin Mvonde installe la Cellule technique de coordination de l’Unicep

Le Procureur général près la Cour de cassation a officiellement installé les membres de la Cellule technique de coordination ’Unité interservices de collaboration en matière d’enquêtes et de poursuites (Unicep).

C’était le jeudi 4 juillet à Kinshasa, au cours de la première réunion qu’a présidé Firmin Mvonde Mambu, en sa qualité de coordonnateur de l en matière d’enquêtes et de poursuites liées au blanchiment d’argent, au financement du terrorisme et à la prolifération des armes de destruction massive.

L’Unicep a été mise en place par l’arrêté du ministère de la Justice du 07 février 2024 pour un engagement dans le domaine de la justice criminelle, afin de sortir la TDC  de la liste grise des pays qui mettent en danger les finances internationales par le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme très actifs sur leurs territoires respectifs.

Aux membres de la Cellule technique de coordination de l’Unicep, Firmin Mvonde Mambu a dit ouvertement que tous les espoirs sont attendus d’eux, pour sortir définitivement la RDC de cette liste.

«Notre pays est présentement sur la balance. Depuis septembre 2022 qu’il y a eu cette évaluation, depuis qu’il existe cette liste grise  au terme de laquelle le pays sera encore évalué, des espoirs sont attendus de la RDC, c’est-à-dire de vous, pour que nous sortions définitivement de la liste noire, que nous puissions rejoindre tous les autres pays et être au même diapason et relever notre tête lorsque nous nous retrouvons dans des structures internationales», a déclaré le Coordonnateur de l’Unicep.

Comme tel, Firmin Mvonde Mambu a dévoilé ce que sont ses attentes auprès des membres de la Cellule technique de coordination de l’Unicep qu’i venait d’installer officiellement. .

« VOUS AVEZ L’OBLIGATION DES RESULTATS »

«J’attends de vous que chacun donne le meilleur de lui-même. Il est conseillé à chacun de travailler désormais dans l’unité. Je ne peux être fort que lorsque vos rapports me parviennent dûment bien traités et ficelés», leur a-t-il révélé.

Et d’ajouter : «J’attends de vous que chacun fasse et donne le meilleur de lui-même. Il est conseillé à chacun, désormais, de travailler dans l’unité… Je ne peux être fort que lorsque vos rapports me parviennent dûment bien traités et ficelés  Nous vous demandons de vous familiariser les avec les autres. Dans le cadre de cette Unité, ce qui évoque l’union, il faut que vous puissiez vous connaître, vous échanger des adresses mail et coordonnées téléphoniques, de sorte que, si chacun travaille de son côté, et qu’il a besoin d’un éclaircissement par un autre service, il puisse rapidement l’atteindre».

Et pour rendre le travail plus efficace, Firmin Mvonde a nommé l’Avocat général près la Cour de cassation, Pascal Mukonkole Katambwe, Coordonnateur de ladite Cellule.  «Vous avez l’obligation des résultats», s’est adressé le Coordonnateur de l’Unicep.

Cheville ouvrière de l’Unicep, cette cellule technique de coordination est chapeautée par par le premier Avocat général Mukonkole Katambwe Pascal. Elle est  composée de points focaux de différentes structures de contrôle, pour assurer la collaboration en matière d’enquêtes et de poursuites, afin de mettre un terme à toutes les affres des actes de grand banditisme financier et de criminalité transfrontalière que subit la RDC et qui alimentent les violences et le terrorisme. Tous les espoirs lui paraissant permis, Firmin Mvonde s’en réjouit.

«Je suis agréablement content, aujourd’hui, de voir que tous les services ont réagi et nous ont envoyé qui, elle, qui, lui, donc vous qui êtes dans la salle… Nous installons officiellement aujourd’hui les membres de la Cellule technique [de coordination de l’Unicep] que vous êtes», s’est réjoui le Coordonnateur de l’Unicep, Firmin Mvonde Mambu

Avis partagé par Adler Kisula Betike, secrétaire général de la Cellule nationale des renseignements financiers (Cenaref),

«Voilà pourquoi, pour pallier ces insuffisances, le ministre de la Justice a pris un arrêté, pour mettre en place cette Unité de collaboration, sous la supervision de notre shérif national, le Procureur général près la Cour de cassation, qui va coordonner cette Unité», a-t-il indiqué.

L’un des points focaux, madame Pierrette Bemba Mbombo, de la DGDA, n’a pas caché sa satisfaction, s’étant réjouie de la mise en place de l’Unicep, pour renforcer la synergie entre les services.  Elle  a estimé que cette réunion a revêt, surtout en ce moment, une grande importance. Car, a-t-elle souligné, il existe beaucoup de problèmes concernant le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme, la prolifération des armes de destruction massive. Ainsi, a-t-telle suggéré la participation de tous les services, surtout ceux qui sont aux frontières, pour arriver à combattre ce fléau. Elle a promis d’améliorer les failles qui leur ont été reprochées.

POURQUOI L’UNICEP ?

Depuis 2018, le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (Gabac) avait évalué le dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme de la RDC.. À l’issue de cette évaluation, le dispositif anti blanchiment congolais était jugé faible et peu conforme aux standards internationaux.

À en croire le secrétaire exécutif de la Cenaref, le manque de coopération et de collaboration entre les différentes structures qui luttent contre la criminalité financière en RDC figure parmi les griefs relevés dans le rapport du Gabac.

Et, c’est à cause de toutes ces faiblesses, que depuis octobre 2022, le Groupe d’action financière (Gafi) a placé la RDC sur la liste grise, avec des conséquences incalculables, qui font de la RDC est l’un des pays qui mettent en danger les finances internationales.

Plus qu’une année à la RDC pour vider tout ce qui a été convenu avec le Gafi. Faute de quoi, elle sera classée dans la liste noire, avec des conséquences encore plus graves, Par conséquent il était donc plus qu’urgent de mettre en place une structure qui puisse mettre en synergie tous les services de contrôle, pour renforcer les enquêtes et les poursuites liées au blanchiment des capitaux, au financement du terrorisme et à la prolifération des armes à destruction massive.

Firmin Mvonde Mambu a demandé aux membres de la Cellule technique de coordination de définir les modalités de travail et identifier les besoins, pour leur permettre de bien fonctionner. Il  a expliqué que tous les points focaux sont les bras et les yeux du ministère public, et qu’à ce titre, ils sont dans une période d’instruction pré-juridictionnelle. Ce qui fait que toutes leurs informations devront bénéficier de la confidentialité, la procédure étant secrète.

Kléber KUNGU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter