AVEC L’ACQUISITION DE SES PROPRES BATIMENTS, Luozi: L’ISP devient l’une des grandes institutions supérieures locales

Dix ans après sa création, l’Institut supérieur pédagogique de Luozi (ISP/Luozi) «a désormais son adresse légale». Cet établissement de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) vient d’acquérir ses propres bâtiments construits sur son site de Kilemba, près du camp résidentiel des autorités politico-administratives.

Le nouvel édifice a été présenté le 11 mai dernier au cours d’une cérémonie officielle de remise de clés des bâtiments devant abriter cette institution supérieure publique. Une nouvelle ère s’ouvre donc pour cette alma mater. Aussi pour les territoires de Luozi – où est implanté l’ISP local – et de Songololo, bénéficiaires des pédagogues qualifiés qui faisaient  jadis défaut dans les écoles secondaires du territoire.

C’est cette avancée significative que le directeur général, le Pr Mansila Fu-Kiau Shourit de l’ISP Luozi a mise en exergue de manière particulière dans son allocution lors de la cérémonie officielle de remise des clés desdits bâtiments.

«10 premières années de l’existence de l’ISP/Luozi, commente le DG de cet institut, les territoires de Luozi et de Songololo jouissent de son apport intellectuel dans le cadre éducationnel, mais aussi dans divers autres services publics et privés».

«Du fait de sa visibilité et de ses performances incontestables, l’on peut affirmer que le jeune ISP/Luozi est devenu l’une des grandes institutions supérieures du territoire de Luozi, même si, à contrario, l’établissement est la moins équipée de toute la province».

Ces bâtiments ont été obtenus grâce à l’intervention du gouvernorat du Kongo Central. Leur importance est telle qu’ils permettent de favoriser la formation des  enseignants pionniers majoritairement sous-qualifiés au niveau du secondaire.

COMBATTRE LA SOUS-QUALIFICATION DES ENSEIGNANTS

Le porte-parole des étudiants de l’ISP/Luozi, (un ancien étudiant), a pratiquement abondé dans le même sens que le numéro un de l’ISP en relevant la problématique de la sous-qualification des enseignants.

Mais avec la formation dispensée dans cette institution, «Luozi comptera de moins en moins des enseignants sous-qualifiés», assure le porte-parole des étudiants. Il a exprimé sa fierté «d’être appelé pédagogue qualifié» prêt à former, à son tour, ses frères et sœurs du territoire.

L’administrateur du territoire de Luozi, Ngoma Losa Alfred, s’est dit satisfait de l’aboutissement heureux de ce dossier. Il a souhaité «qu’il y ait une nouvelle conscience pour asseoir l’ISP que nous voulons voir se construire».

Ngoma Losa a appelé à «l’unité de tous pour atteindre cet objectif et faire bon usage de ces infrastructures».

Vieux d’une dizaine d’années, l’ISP/Luozi, fruit des démarches menées par la communauté manianga, à travers le Conseil sous-provincial de l’EPST et la Sodema, à en croire le DG Mansila,  a commencé à fonctionner dans les bâtiments scolaires de l’Institut Ndwenga, (une école secondaire catholique).

Kléber KUNGU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter