Agression rwandaise: Kinshasa préoccupé par le rôle suspect de l’Ouganda, selon les experts de l’Onu

Le gouvernement congolais s’est dit « préoccupé » par les révélations du dernier rapport des Nations Unies sur la situation sécuritaire dans l’Est du pays. Ce document pointe notamment la possible implication de l’armée ougandaise, les UPDF, dans le soutien logistique et militaire au groupe rebelle M23, actif dans la province du Nord-Kivu.

Lors d’un point de presse lundi co-animé avec le porte-parole du gouvernement, la ministre des Affaires étrangères, Thérèse Kayikwamba Wagner a indiqué que les conclusions de ce rapport onusien confirment les informations recueillies par les services de renseignement congolais. Elle a indiqué que la question serait soulevée auprès de l’Ouganda par la voie diplomatique, mais également au niveau des services militaire, étant donné la coopération existante dans le cadre de l’opération conjointe Skujaa pour la sécurisation de la frontière.

« Mais évidemment nous sommes préoccupés par ce rapport, nous sommes aussi préoccupés par des sources de nos propres services qui indiquent aussi des tendances similaires. Je pense que dans le cadre de nos liens qui existent entre la République démocratique du Congo et l’Ouganda, les liens bilatéraux assez solides que nous avons, nous allons soulever la question à travers le canal diplomatique évidemment, qui est le mien, mais aussi à travers d’autres canaux comme par exemple au niveau de la défense, étant donné qu’à travers l’opération Shuuja, nous avons quand même aussi des forums d’interactions et d’échanges assez fréquents et assez périodiques entre les FARDC et les UPDF« , a déclaré Mme Thérèse Kayikwamba.

La Ministre a assuré que la question de l’implication ougandaise, si elle était avérée, ne serait pas éludée par Kinshasa.

« Donc, soyez rassurés que cette question ne nous échappe pas. Nous en sommes conscients et nous sommes consternés aussi par ces rapports et nous allons évidemment saisir cette question« , a-t-elle conclu.

Reste à savoir ce que sera la réaction ougandaise face à ces accusations qui, si elles étaient avérées, saperaient  davantage la confiance entre les deux pays déjà mal en point.

Christian-Timothée MAMPUYA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter