Franck Dikisongele : « Par mes tableaux, je soutiens l’effort de la femme pour son autonomisation »

Artiste plasticien, peintre de renom, Franck Dikisongele Zatumua est, depuis un mois, à l’affiche d’une exposition qui a démarré le 24 mai dernier à l’Espace Texaf Bilembo, à Kinshasa. Au terme de cette expo qui prend fin ce vendredi 21 juin, le porte-étendard de la plateforme  »Terre d’artistes » a accordé une interview au quotidien Forum des As. « A travers l’expo  »Portrait, expression femme », je tiens, dit-il, à soutenir l’effort de la femme pour son autonomisation ».

Pourquoi avez-vous axé votre expo sur la femme, alors qu’on est bien loin du mois de mars ?

Je n’ai pas voulu rallier mon expo au mois dédié à la femme pour ne pas rapetir mon intention ou ma raison première. Celle d’accorder ma voix à l’effort de la femme pour son autonomisation. Elle qui est le partenaire de l’homme et une actrice importante pour le développement durable d’une société qui se veut moderne…

Au total, combien de toiles avez-vous déployées pour meubler cette exposition ?

Pour meubler la salle de l’Espace Texaf Bilembo, j’ai présenté 42 toiles dans un même style, mais et à des techniques différentes. Quelques toiles ont été réalisées avec des éléments additifs. D’autres affichent trois dimensions. Certaines ont été peaufinées à travers le collage de nattes brulées sur toiles et sur des planches de cartons comprimés ou de supports de forex. D’autres simplement sur des toiles.

De tous les tableaux, lequel vous inspire-t-il le plus ?

Cette affiche est intitulée « La réappropriation, conscience de soi ». Cette toile de 160/200cm est l’expression de ma détermination à recommander la femme congolaise en particulier et la femme africaine en général à œuvrer pour son autonomisation. Ce, en vue du développement envisagé de l’Afrique gagnante à l’horizon 2060…

Trois semaines après le lancement de votre expo, quel est le feedback que vous recevez de visiteurs de vos œuvres ?

La consommation de mes œuvres à travers des visites sans précédentes de l’exposition organisée à l’Espace Bilembo. Visites précédées de deux vernissages. Le succès est garanti avec le nombre élevé des visiteurs. Je saisie cette occasion pour remercier le public qui accordé a une attention particulière à mon exposition.

Hier jeudi 20 juin, vous avez réservé une surprise aux visiteurs de votre expo à l’Espace Bilembo. De quoi s’est-il agi ?

Nous avons eu, en effet, un « Talk », un regard critique de la thématique, démarche et concept de l’expo, face aux critiques, en vue d’éclairer le public sur la nécessité et la portée de cette thématique socio – économico – politico – culturelle. Ce, face aux enjeux du développement durable de toute société moderne.

Propos recueillis par Yves KALIKAT

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter