Avec son nouveau projet «USAID Métiers Inclusifs» : L’USAID vise l’autonomisation des jeunes marginalisés en RDC

Les jeunes défavorisés en République démocratique du Congo sont confrontés à de multiples difficultés pour subvenir à leurs besoins. Pour les accompagner vers une certaine autonomisation, le gouvernement américain, par l’intermédiaire de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), a lancé, un nouveau projet intitulé « USAID Métiers Inclusifs ».

Ce nouveau projet quinquennal de l’USAID bénéficiera à près de 30 000 adolescentes, mères célibataires, jeunes handicapés et survivant(e)s de violences sexuelles. Dans les zones urbaines de Kinshasa, Matadi et Kalemie. Il vise à servir les populations ciblées dans le cadre d’un processus holistique, en les aidant à acquérir des compétences adaptées, notamment sur le plan professionnel et personnel. L’USAID inclura des modules de courte durée qui ouvriront des perspectives de carrière flexibles, rapporte un communiqué de l’ambassade américaine rendu public hier jeudi 27 juin.

En outre, l’Agence américaine se concentre tant sur l’établissement de relations professionnelles et personnelles saines que sur l’accès à des services de santé sexuelle et reproductive pour les adolescents. Ce faisant, «USAID Métiers Inclusifs» entend les préparer à participer et à créer des débouchés pour une main-d’œuvre inclusive. 

Le projet est mis en œuvre par Catholic Relief Services (CRS), en collaboration avec un consortium comprenant des partenaires locaux notamment le Bureau diocésain des œuvres médicales Kinshasa, Collectif Alpha Ujuvi, Congo Handicap, Caritas Développement Kalemie et Caritas Développement Matadi ainsi que les partenaires internationaux Swiss contact et Corus. Leur connaissance approfondie du contexte local permettra une collaboration fructueuse avec un large éventail de parties prenantes.  Par ailleurs, l’USAID a travaillé avec des représentants locaux de la jeunesse de la RDC pour concevoir ce projet.

Fyfy Solange TANGAMU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter