Profitant des projecteurs de l’actualité braqués sur des jeunes du PPRD passés à la rébellion : Des détracteurs de José Mpanda tentent de lui coller  l’AFC de Nangaa

Des acteurs politiques du Kasaï Oriental se livrent une guerre de leadership sans merci alors que leur province pointe dernière sur le plan de développement.

Pour chercher noise à José Mpanda dont l’ascension politique ne plait pas à ses concurrents et surtout sa proximité avec le chef de l’Etat Félix Tshisekedi, une certaine Grâce Lokole a posté, vendredi 19 mars 2024, sur sa page Facebook, un message destiné à vouer le ministre de l’Agriculture aux gémonies. Cela, en se servant de l’actualité créée par des jeunes du PPRD que la terre entière a vus aux côtés de Corneille Nangaa, ancien président de la Ceni devenu rebelle et allié désormais du M23/RDF.

Grâce Lokole a écrit ceci : « Des sources fiables affirment plus d’une conversation téléphonique du MINAGRI Monsieur José Mpanda Kabangu avec Monsieur Nangaa pour son adhésion future dans l’AFC/M23/RDF/UDPDF. Il semblerait que Monsieur est dans la frustration totale après avoir appris que le regroupement politique dont il faut (fait) parti (e) n’a eu aucun ministre. La suite dans 48 heures » sur Facebook.

Ce n’est pas tout. Elle poursuit :  » AFC Grand Kasaï : José Mpanda serait sous haute surveillance. Demiap chez le monsieur ce matin » mais aussi: « José Mpanda visé dans une erreur matérielle à la Cour constitutionnelle. Source : greffe de la Cour constitutionnelle« .

Aussitôt des recherches sont entreprises sur la fameuse Grâce Lokole, dont le profil indique qu’elle a travaillé chez Congo Espoir, formation politique chère à Me José Mpanda, et  étudié à l’Institut Mulemba EDAP/ISP Mbuji-Mayi. Après investigation, à l’EDAP Milemba comme à Congo Espoir, Grâce Lokole n’est pas connue au bataillon, selon son profil Facebook. Un coup d’œil à la date de la création dudit compte Facebook, soit le 18 décembre 2023, deux jours avant les élections générales de décembre 2023, on découvre alors le pot aux roses. Ce compte a été créé pour le besoin de la cause. Les enquêtes sont en cours chez Facebook pour retrouver son titulaire.

Selon des sources,  Alphonse Ngoyi, l’ennemi politique numéro 1 de Me José Mpanda à Mbuji-Mayi, ne serait pas étranger aux agissements de Grâce Lokole. La façon dont cette dernière prend fait et cause pour l’ancien gouverneur Jack Bauer du Kasaï Oriental fait d’elle une proche de Ngoyi Kasanji. Avec recul, l’on sait d’où viennent les coups fourrés contre Me José Mpanda, même si l’ennemi numéro 1 n’est pas seul dans cette entreprise de sa destruction.

S’agissant de l’accusation de conversation téléphonique entre José Mpanda et Corneille Nangaa, on ne s’explique pas pourquoi Grâce Lokole n’a-t-elle pas balancé l’élément sonore de cette conversation  pour qu’elle soit crue ? S’il est vrai que Me José Mpanda a été à un moment un ami à Corneille Nangaa,  Me José Mpanda s’était déjà désolidarisé depuis longtemps de ce dernier  qui avait pris l’option de la rébellion. La main sur le cœur, Me José Mpanda est formel : aucune conversation ne peut être établie entre eux deux.

 Quant à la Demiap, qui serait passée chez Me José Mpanda le matin de vendredi, c’est un gros mensonge à ne pas avaler. « Le ministre de l’Agriculture était très matinalement à son bureau pour finir le traitement de certains dossiers avant de se rendre à la réunion du Conseil des ministres.

Concernant les allégations de frustration au sujet du partage des postes ministériels, Me Mpanda n’est pas né ministre pour le rester éternellement. Néanmoins, son poids politique obtenu grâce au nombre de ses 8 députés nationaux au sein du regroupement A24 sur les 16, tout calcul fait, Congo Espoir ne manquera pas un poste ministériel au sein de trois regroupements (A24, A25 et AN)dirigés par Madame le gouverneur  du Lualaba, Mme Fifi Masuka, qui  a 27 députés nationaux dont 16 issus de A24 (lire l’article de Scooprdc.net : Poids politique à l’Assemblée nationale : Congo Espoir de José Mpanda, première force de A24 !). Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter