Pâques: l’Eglise protestante exhorte les Congolais à privilégier la réconciliation

Les Congolais, toutes tendances confondues, ont été exhortés à privilégier la réconciliation et la culture du vivre-ensemble, au cours d’un culte dominical à l’occasion de la fête de Pâques,  à la Cathédrale du Centenaire protestant à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.

«La résurrection de Christ que nous célébrons aujourd’hui  nous appelle à  rechercher la réconciliation avec Dieu  le Père et aussi entre nous les humains», a déclaré dans sa prédication,  Rév. Seblon Mpereboye, pasteur permanent de cette Eglise.

Il a invité tous les membres de la communauté (familles biologiques,  professionnelles et spirituelles) à s’investir davantage dans «la  recherche des valeurs et habitudes procurées par le vivre-ensemble». 

L’orateur du jour a découragé dans sa prédication, «l’attachement aux antivaleurs et pratiques séparatistes, les violences et d’autres pratiques similaires, qui engendrent des frustrations». 

«Nous devons nous interroger sur nos mauvaises habitudes qui continuent à nous diviser : la haine, les violences de tout genre», a-t-il dit, avant d’insister sur la persévérance dans les bonnes œuvres.

Plusieurs personnalités religieuses, politico-administratives ont participé à ce culte pascal, à l’instar de l’évêque Marini Bodo, président honoraire de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), Mbusa Nyamwisi et Adèle Kayinda, ministres d’Etats en charge respective de l’Intégration régionale et du Portefeuille.

La fête de Pâques chrétienne est liée à la Pâque juive car Jésus-Christ était juif. Selon la Bible, Jésus est mort sur la croix pour les péchés de l’humanité avant de ressusciter trois jours plus tard. La résurrection de Jésus, fondement de la foi chrétienne est célébrée à Pâques.

Pour les chrétiens, Pâques symbolise ainsi le passage de la mort à la vie. Le dimanche de Pâques clôt la semaine sainte pendant laquelle Jésus prit son dernier repas, le jeudi. Il a été crucifié le lendemain, le vendredi saint, avant de  ressusciter trois jours plus tard, le dimanche de Pâques.  ACP

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter