Grâce aux efforts d’un compatriote : Le drapeau congolais désormais gravé sur les ceintures des champions internationaux des arts martiaux

Le drapeau congolais sera désormais gravé aux côtés de ceux d’autres nations sur les ceintures des champions internationaux des arts martiaux, dans les catégories professionnelles et semi-professionnelles.

C’est ce qu’a annoncé à Forum des As, Trinita Kamba Kazola, Président du Comité olympique congolais des arts martiaux, du Comité olympique africain des arts martiaux et de la Confédération africaine des arts martiaux.

« C’est depuis le mardi 26 mars à 13h00 précises que le premier lot de ceintures des champions à remettre lors des compétitions des arts martiaux à venir, avec drapeau de la RDC sont désormais disponibles au niveau international », s’est réjoui cette icône des arts martiaux congolais.

Un plaidoyer payant

Ayant constaté l’absence des couleurs congolaises sur la longue liste des drapeaux repris sur les ceintures, Me Trinita Kamba s’est donné pour mission de tout faire pour corriger cette omission, qui date de l’époque du Zaïre, afin que le pays soit reconnu et honoré.

« Dans toutes les disciplines dans lesquels on décerne ces genres de ceintures, l’étendard de la RDC était absente. A l’entame de mon mandat, le premier objectif à atteindre pour moi a été de me battre pour que le drapeau national soit reconnu et qu’il puisse aussi figurer sur les ceintures des champions. Après le plaidoyer, à travers plusieurs démarches que nous avons menées auprès des organisations internationales des arts martiaux, c’est maintenant chose faite. C’est un motif de joie pour moi« , a confié cet expert des arts martiaux.

Le fanion congolais, avec sa couleur bleu ciel symbolisant la paix, le rouge signifiant le sang versé par les martyrs congolais, le jaune renseignant sur la richesse du pays et l’étoile évoquant un avenir radieux, ne pouvait pas manquer à l’appel.

« Le drapeau congolais ne pouvait pas manquer, alors que je suis Représentant de la RDC au niveau africain et mondial. On se devait d’être aussi parce que les athlètes Congolais participent à des compétitions internationales. Si la bannière  du Congo a toujours brillé par son absence, c’est parce qu’il n’y avait personne pour parler de la RDC. Ce temps est révolu. Les pratiquants des arts martiaux (MMA, Muay Thaï, Kick boxing…) pourront être fiers d’arborer, après leur victoire des ceintures avec l’enseigne de son pays, la RDC « , a indiqué ce pratiquant de plusieurs disciplines en arts martiaux.        Aimé TUTI

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter