Évaluation du contrat de performance signé entre le ministère des Finances et la DGDA : Tenue d’une session de suivi- évaluation de mise en œuvre par visio-conférence

*Plus de 400 milliards de FC récoltés au 29 février 2024

La Direction générale des douanes et accises (DGDA) a organisé, le lundi 25 mars, par visioconférence au siège de cette régie financière, à Kinshasa, une réunion du comité de suivi-évaluation du contrat de performance signé entre le ministère des Finances et ce service générateur des recettes fiscales.

Ont participé à cette séance de travail, le Directeur général de la DGDA, son adjoint chargé des questions techniques, les directeurs centraux et provinciaux. Présents également à la réunion, les membres du secrétariat technique et le Président de la délégation syndicale nationale.

Cette session a eu pour objectif l’examen des réalisations des recettes au mois de de février 2024 et l’évaluation des recommandations issues de la réunion du 22 février 2024, en vue de relever le niveau des recettes réalisées par chaque bureau de douane.

Importance di contrat de performance

À cette occasion, le Directeur général Bernard Kabese Musangu, s’est adressé aux participants en insistant sur l’importance du contrat de performance qu’il faut absolument atteindre.

De prime abord, il a tenu à saluer et remercier les participants pour leur présence à cette session de suivi-évaluation de mise en œuvre du contrat de performance signé avec le ministère des Finances, pour bien préparer le contrat de performance pour l’exercice 2024.

Trois points clés de la session

Il a, ensuite, rappelé en détail les trois points inscrits à l’ordre du jour de la session tels que repris dans sa note d’invitation: « l’évaluation des recettes réalisées au mois de février 2024, l’évaluation des recettes réalisées jusqu’au 22 mars 2024 et perspectives de clôture fin mars 2024, et évaluation du niveau des recommandations issues de la réunion du 22 février 2024″.

« Pour votre gouverne, a-t-il révélé aux participants, la DGDA a réalisé au 29 février 2024 les recettes de l’ordre de 448 milliards 829 millions 475 mille 635 CDF pour les assignations budgétaires de 466 milliards 256 millions 396,066 CDF, soit un taux d’exécution de 95,65%.

C’est ainsi qu’au cours de cette réunion, a-t-il souligné, il sera question d’examiner les causes de ce comportement des recettes et proposer des solutions idoines pour des perspectives meilleures pour des mois à venir.

Aussi, au cours de cette session, a-t-il renchéri, les recommandations issues de la dernière réunion du comité technique d’évaluation du contrat de performance qui vous ont été communiquées, seront analysées minutieusement, en vue de déboucher sur des bonnes résolutions susceptibles de favoriser l’atteinte des assignations budgétaires que le gouvernement a imposées à la DGDA pour l’exercice budgétaire de 2024.

Taux de réalisation

Ainsi, il a poursuivi son discours en invitant les directions provinciales à communiquer à la Direction générale les réalisations des recettes au 22 mars 2024 et indiquer le taux des réalisations qu’elles prévoient atteindre au regard de certaines données telles que les déclarations enregistrées non liquidées, les déclarations liquidées non payées, les stocks des marchandises entreposées, les stocks des contentieux en cours d’instruction, et toutes autres mesures de recouvrement.

Le Dg Bernard Kasese Musangu a rappelé aux participants la nécessité de circonscrire la durée de leurs interventions, telles que détaillées dans le programme de la réunion d’hier lundi 25 mars 2024, pour permettre le déroulement aisé des travaux.

Il a rappelé un élément supplémentaire consistant à vider le panier des déclarations liquidées non payées, avant que le Dga en charge des questions techniques pour faire la restitution de sa mission en Côte d’Ivoire et en Guinée. Muke MUKE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter