Devant la presse et les membres de la CFC : Léon Botolo annonce la mise en place d’une association des journalistes de la famille

Léon Botolo, Berger de la Communauté Famille hrétienne (CFC) a animée une conférence de presse le mercredi 28 février au Centre Cana, siège de ce mouvement d’action catholique (MAC), à côté du terrain Assossa, dans la commune de Kasa-Vubu. Au cours de cette rencontre avec la presse, Léon Botolo a annoncé la création prochaine d’une association des journalistes de la famille.

Il justifie la mise en place de cette association par le fait qu’il en existe d’autres notamment celles de la presse économique, de l’environnement ou celle de la presse sportive. Pourquoi, s’est-il interrogé, « un secteur aussi important que la famille ne devrait-il pas disposer aussi d’une presse spécialisée qui informe objectivement l’opinion publique sur la situation de la famille dans le monde d’aujourd’hui »?

Outre la création de cette association, la CFC s’est assigné d’autres objectifs pour les 40 prochaines années. Le plus urgent, selon le No 1 de la CFC, est la mise en place de la Ligue des associations pour la défense des intérêts de la famille (Ladifa). Quatre (4) associations ont déjà adhéré à ce projet, a-t-il révélé, avant de préciser que le processus est en cours pour atteindre le nombre de sept associations, nécessaires à la réalisation dudit projet de fédération.

Un autre objectif à atteindre concerne le travail concret de la défense de la famille. Il a une double face, a souligné Léon Botolo. Il s’agit d’ abord d’asseoir réellement, grâce à des infrastructures viables, l’Institut supérieur de la famille et du couple (ISFC). Cet institut se veut un laboratoire où se mène une réflexion sur la question de la famille.

Le quatrième objectif est lié à l’expansion de la CFC. Il s’agit de l’internationalisation de cette association qui reste un défi à réaliser, tandis que le cinquième concerne précisément la survie du mouvement. C’est ici qu’interviennent la place et le rôle de la jeunesse. Il y a d’abord l’intégration des jeunes dans la conduite du mouvement,  ensuite le développement de la branche  » Jeunesse de la Famille chrétienne« .

Malgré l’apolitisme de la CFC, ses membres ont le droit de faire la politique

Le sixième objectif visé par le mouvement cher à Léon Botolo est lié à l’engagement politique en RDC. À ses dires, si la CFC est résolument apolitique, ses membres sont des citoyens des citoyens à part entière. Dans ce cadre, a-t-il déclaré, ils ont pleinement le droit de s’intéresser à la chose politique. Cela est conforme aux recommandations du dernier synode des Evêques qui a rappelé que les chrétiens doivent s’engager en politique, parce que le monde a besoin de témoins.

À ce propos, il a révélé qu’à l’issue des dernières élections de décembre 2023, la CFC compte, sur l’ensemble du territoire national, 17 élus dont 4 députés nationaux, 6  provinciaux, et 7 conseillers communaux. Aux candidats malheureux, le Berger de la CFC a adressé ses encouragements, tout en leur rappelant qu’ils ont perdu une bataille et non la guerre.

L’objectif que l’association recherche demeure, a-t-il martelé, avant d’insister sur le fait que la RDC doit être dirigée par une classe politique craignant Dieu et visant le bien commun d’abord.

Avant de conclure son adresse, Léon Botolo a souligné que la CFC n’est pas une simple ONG de bienfaisance humanitaire. Elle est une association de loisirs des laïcs chrétiens catholiques. C’est pourquoi, a-t-il insisté, « tout ce que nous avons comme actions, ou comme projets, ce ne sont finalement que des moyens pour nous aider à atteindre notre véritable objectif qui est de faire de nos membres de véritables croyants qui recherchent la face de Dieu et qui espèrent entrer un jour au paradis… C’est d’ailleurs à ce titre qu’ils travaillent déjà à la transformation de ce monde pour en faire déjà un paradis sur terre, un lieu où se vit l’amour, où se partage la joie, où se savoure la paix, comme le veut notre devise « . Muke MUKE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter