Violences sexuelles dans l’Est : un ouvrage évoque la responsabilité de la communauté internationale

La responsabilité de la communauté internationale dans les violences sexuelles sur les mineures et les femmes dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), a été évoquée mardi dans un entretien, à l’occasion de la parution d’un ouvrage aux éditions « Le Harmattan/RDC ».

« La RDC est victime d’une guerre d’agression dévastatrice, avec pour arme notamment le viol et la violence sexuelle sur les mineures et les femmes, sous la passivité de la communauté internationale en dépit des instruments juridiques pour la défense et la protection des vies humaines et des droits de l’homme« , a déclaré Me Cornely Muleka Katembo, auteure de l’ouvrage.

« Cette guerre de plusieurs décennies dans l’Est de la RDC a mobilisé les Congolais partout où ils se trouvent, mais jusqu’à présent, aucune responsabilité ouverte n’a été mise en lumière« , a-t-elle insisté.

Me Cornely Muleka, assistante à l’Institut supérieur des techniques médicales de Lubumbashi, a ainsi suggéré dans son ouvrage la nécessité en urgence de restaurer une justice indépendante pour combattre l’impunité face aux crimes de guerre et aux violences perpétrées contre les personnes vulnérables, dont la violence sexuelle sur les mineures, les femmes et les civils.

Elle a également invité les Etats et les ONG à prendre des mesures pour la prévention, la répression et la protection des droits de l’enfant et de la femme.

Détentrice d’une maîtrise en Droit privé et judiciaire, Cornely Muleka Katembo est doctorante en Droit à l’Institut supérieur des techniques médicales de Lubumbashi, et avocate aux barreaux de Lualaba et du Haut-Katanga. Elle a en outre comme publication : « Droit à la santé reproductive, des méthodes contraceptives et de la protection des consommatrices à Lubumbashi (RDC)« .      ACP

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter