Le Pr Georges Ndjoli Bompe capable de relever les défis d’une autre Tshuapa

La Tshuapa est l’une des  provinces de la République démocratique du Congo les plus défavorisées  en termes de développement. Pourtant, elle est dotée de riches potentialités naturelles : sa forêt, ses cours d’eau, ses ressources minières… La liste est loin d’être exhaustive. Cette potentialité naturelle contraste cependant avec la situation socioéconomique de sa population. Celle-ci connaît un faible niveau de vie et un enclavement sans nom. Et pourtant, il existe  autant la possibilité de rompre avec l’isolement de cette province en la reliant avec les provinces de la Tshopo, du Kasaï, du Maniema et de l’Equateur. Mais surtout, des dignes fils de ce coin capables de relever les défis d’une autre Tshuapa. Le Pr Georges Ndjoli Bompe est l’un d’eux, qui rassure. Aux grands maux, grands remèdes, dit-on !

Le salut de cette province passe par la capacité pour le prochain gouverneur de la Tshuapa à relever les nombreux défis majeurs qui se dressent pour le développement de la province. Il s’agit notamment de l’accès à l’énergie, la réhabilitation de/ou la construction d’ianfrastructures de base (ponts, routes, bacs, écoles, hôpitaux, etc.), la relance de l’agriculture, le recours aux partenaires publics-privés, l’implication de la diaspora de la Tshuapa et le renforcement de la coopération inter provinciale.

Il est temps que les filles et les fils de la Tshuapa profitent de l’occasion offerte par la Ceni, au travers ce cycle électoral, pour rectifier le tir en plaçant de nouveaux dirigeants capables de renverser le ratio, mieux la tendance actuelle pour qu’une autre Tshuapa devienne possible en étant confiée entre des mains expertes. Ce, malgré le critérium complaisant, voire léger qui favorise même les personnes sans profil rassurant à postuler à des postes qui ne les conviennent pas.

NOUVEAUX DEPUTES PROVINCIAUX APPELES DES VALEURS SURES

D’où, l’appel urgent et pathétique à faire aux grands électeurs que sont les députés provinciaux nouvellement élus, sensés connaître les réalités profondes de leurs électeurs.                 Par souci et  par un sursaut d’orgueil et de patriotisme nécessaires au développement  de leur province, ils doivent privilégier de placer des valeurs sûres pour relever les défis en vue de sortir leur province de sa situation de pauvreté actuelle.          L’amélioration des conditions de vie de la population misérable en dépend largement.

Dans la foulée, on reconnaît le travail réalisé par le Gouverneur Pancrace Boongo et son sacrifice en tant que  pionnier pour poser les jalons de développement de cette province longtemps délaissée par le régime passé.

Mais, il faut du sang frais, pétri d’expérience, crédible, doté d’une bonne moralité. A ce jour, le Pr Georges Ndjoli Bompe remplit ces qualités et critères, parmi plusieurs noms des ambitieux qui circulent déjà dans les milieux des ressortissants de cette partie du territoire national.

NDJOLI BOMPE, 32 ANS D’EXPERIENCE DANS L’ADMINISTRATION FISCALE

En effet, l’opinion retient que le professeur Georges Ndjoli Bompe est un technocrate compétent. Drainant une longue expérience de 32 ans  au sein de l’administration fiscale, spécialiste en finances publiques et fiscalité, expert en décentralisation, Ndjoli Bompe est doté de qualités de rassembleur et capable d’éviter les règlements de comptes comme les tueries récemment vécues à Boende.

Pas seulement. Docteur en droit, professeur d’université, il est à la fois auditeur interne et investisseur dans le domaine agro-pastoral au travers sa structure dénommée  » Fondation Georges Ndjoli pour le développement  » (FOGEN ONGD). Il est également promoteur immobilier tant à Boende qu’à Kinshasa.

Homme de cœur, il s’affirme davantage dans ses ambitions pour le bien-être de la population, tel est son mérite qui ne souffre d’aucun doute.

Serviable, crédible, sociable à même de répondre aux aspirations de la communauté, mieux de la population, et fort de toutes ces qualités, le Pr Georges Ndjoli est disposé à  matérialiser efficacement, à la grande satisfaction des bénéficiaires, la politique de l’ambitieux Programme de développent  local des 145 territoires (PDL-145 T) du Gouvernement, vision salutaire du chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Kléber KUNGU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter