Échange de vœux de l’Association des anciens étudiants congolais de Chine : La coopération sino-congolaise continuera ses avancées en 2024

L’Association des anciens étudiants congolais de Chine (AAECC) ont organisé une cérémonie d’échange de vœux ce samedi 10 février à Kinshasa. Un événement qui coïncide avec la célébration du nouvel an chinois. Au-delà le côté festive, cette rencontre a été un espace d’échange scientifique et culturel pour les membres et les invités à cette activité.

 Dans son  allocution, le ministre conseiller de l’ambassade de la République Populaire de Chine, Wang Hailong, représentant l’ambassadeur de Chine en RDC, Zhao Bin, a rappelé les réalisations produits entre les deux pays au cours de l’année 2023. Il a signalé que, depuis décembre dernier, l’ONU reconnaît le nouvel an chinois (fête du printemps)  comme une fête universelle.

 Wang Hailong espère que le dragon, signe de l’année 2024, qui symbolise la sagesse et  la puissance, incarne aussi un esprit élevé et une attitude entreprenante. Attitude qui soutiendra les relations entre les deux pays.

« Je suis certain que cette année 2024 sera de très bon augure pour les relations sino-congolaises, et que la coopération entre nos deux pays prendra de l’élan comme un dragon dynamique volant dans le ciel céleste « .

 La Chine réaffirme ainsi son ferme soutien au peuple congolais dans son choix indépendant d’une voie de développement adaptée aux réalités nationales. La partie chinoise attache une grande importance au développement de la coopération sino-congolaise.

Jalon de l’amitié sino-congolaise

 A cet égard, la Chine est prête à renforcer la synergie entre la modernisation à la chinoise et les objectifs de développement économique et social de la RDC pour bâtir un partenariat stratégique fructueux, novateur, équitable, plus étroit et plus stable.

  » Nous témoignerons la mise en œuvre d’autres fruits de la coopération sino-congolaise en 2024. Le Centre culturel et artistique d’Afrique centrale sera bientôt achevé, ce qui contribuera grandement au développement des sciences humaines en RDC et deviendra un nouveau jalon de l’amitié sino-congolaise », a indiqué le ministre conseiller de l’ambassade de Chine.

« La Chine, poursuit-il, continuera à soutenir la RDC dans la réalisation de l’industrialisation et de la modernisation agricole, à cultiver conjointement divers talents dotés de capacités de gouvernance modernisées et à renforcer la coopération dans les domaines de la santé, de l’agriculture et de l’éducation « .

 Selon Wang Hailong,  son pays est disposé à travailler de concert avec  la RDC pour approfondir les  échanges et la coopération dans le cadre de l’Initiative de  » la Ceinture et la Route  » et du Forum sur la coopération sino-africaine, au plus grand bénéfice des deux peuples.

Le secret du développement de la Chine

 Le président du comité exécutif de l’AAECC, Blaise Ibula, a, pour sa part, salué la coopération sino-congolaise. Il  espère que la RDC pourra suivre l’exemple de la Chine en matière de développement. Car, l’histoire de la Chine est un peu similaire à celle de la RDC. Cependant, la nation chinoise a su se relever et aller de l’avant.

 La directrice adjointe du cabinet du Chef de l’Etat, Nicole Bwatshia, présente à cette cérémonie, a évoqué les précieuses recommandations du  président Xi à Félix Tshisekedi lors de sa visite d’Etat en Chine, sur le développement de son pays.

 «  Le président chinois a souligné trois mots dans le développement de la Chine. Il s’agit de la culture du sens du travail, la culture du sens de la discipline et, enfin, la culture du sens du respect des biens  communs. Ces trois mots-là font que le pays évolue, prospère et avance », a indiqué l’intervenante.

 Au cours de la rencontre, quelques membres de l’AAECC se sont succédés sur le podium pour témoigner de leur passage en Chine. Ce qu’ils ont vu, entendu, fait…

 Fyfy Solange TANGAMU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter