CAN 2023 : À la veille de RDC-Côte d’Ivoire, Désabre annonce un duel «indécis» entre deux sélections à prendre au sérieux

La République démocratique du Congo et la Côte d’Ivoire s’affronteront ce mercredi 07 février 2024, en demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2023. Un match que le sélectionneur des Léopards, Sébastien Desabre, anticipe comme étant indécis mais également ouvert entre les deux équipes.

En conférence de presse d’avant-match ce mardi, Desabre a déclaré que cette affiche entre la RDC et la Côte d’Ivoire s’annonce équilibrée. Bien que les Éléphants disposent d’un effectif de grande qualité, le coach congolais se dit calme et serein. Il est surtout satisfait de la progression de sa propre équipe dans cette compétition.

«C’est une belle affiche. Un match que nous attendons avec calme et patience. Ça va être un match indécis mais aussi ouvert entre ces deux équipes. Oui la Côte d’Ivoire a un effectif de qualité, mais nous, nous sommes calmes et sereins. Et c’est bien de savoir que nous sommes encore sur une bonne progression», a-t-il déclaré en conférence de presse d’avant match.

La RDC cherchera à défendre haut ses couleurs et à offrir de la joie à sa population, a souligné Sébastien Desabre. L’objectif est clairement d’atteindre la finale de cette CAN, ce qui constituerait une déception pour les Léopards de ne pas y parvenir.

«On va essayer de défendre haut les couleurs du Congo, donner de la joie et du sourire à notre population. Aussi faire passer notre message d’attachement pour toute la population congolaise. Ce qui nous intéresse, c’est d’aller en finale et on va tout faire parce que ce sera une déception pour nous si on le rate».

Charles Pickel confiant avant la demi-finale face à la Côte d’Ivoire

Le milieu de terrain congolais Charles Pickel qui accompagnait , Sébastien Désabre en conférence de presse d’avant match, s’est montré confiant lors de cet exercice. En effet, le sociétaire de Cremonese en deuxième division italienne, a qualifié cette confrontation de «match très spécial» qui peut ouvrir aux Léopards les portes de la finale. Cependant, il a assuré qu’il abordera ce choc comme un match comme les autres, avec l’objectif de performer collectivement.

«C’est une demi-finale, c’est un match très spécial, après beaucoup de pressions, pour moi ça reste un match comme les autres et on aimerait faire le mieux dans tous les matchs, et aussi dans ce match-là», a dit Charles Pickel  devant la presse.

Gaël Kakuta enfin de retour pour dynamiser les Léopards face aux Eléphants

C’est un comeback bienvenu pour la RDC. Absent lors des deux derniers matches en raison d’une blessure à l’ischio-jambier, Gaël Kakuta devrait faire son retour ce mercredi pour la demi-finale de la CAN contre la Côte d’Ivoire. Son absence s’était faite ressentir dans le jeu des Léopards, qui manquaient cruellement d’un maestro dans l’entrejeu. A 32 ans, le milieu offensif d’Amiens FC a montré tout son talent depuis le début de la compétition. Distributeur de passes chirurgicales, il était le métronome du jeu congolais.

En conférence de presse, le sélectionneur Sébastien Desabre a levé les doutes quant à l’état physique de Kakuta. «Il s’est remis à 100% de sa contracture à l’ischio et est apte à jouer», a-t-il assuré. Une excellente nouvelle pour la RDC qui récupère son orchestrateur en chef.

Doté d’une vision du jeu et d’une qualité technique hors pair, Kakuta avait révélé tous ses talents lors des premiers matches. Sa débauche d’énergie dans les tâches défensives force aussi le respect. Face à la Côte d’Ivoire, son retour de flamme est très attendu. Avec son pied gauche magique, le joueur du RC Lens sera l’atout offensif numéro 1 des Léopards pour dynamiser leur animation et accéder à la finale. Un come-back providentiel pour les Congolais.

les Léopards arboreront un brassard noir contre la Côte d’Ivoire en soutien à l’Est congolais

À la veille de leur demi-finale de CAN face à la Côte d’Ivoire, les Léopards de la RDC ont tenu à adresser un message de solidarité envers les populations touchées par les violences dans l’Est du pays. Les joueurs, le staff technique et les dirigeants congolais porteront mercredi soir un brassard noir lors de cette rencontre délocalisée au stade Alassane Ouattara d’Abidjan.

C’est Dieudonné Sambi, président du comité de normalisation de la FECOFA, qui a annoncé cette initiative symbolique de deuil et de compassion envers les victimes civiles des affrontements dans la région de Goma : «En guise de deuil et en mémoire de nos victimes et par un élan de solidarité nationale pour nos frères et sœurs, notre équipe nationale portera un fin brassard noir sur le bras droit», a déclaré le président du comité.

Lors de la conférence de presse d’avant match, le sélectionneur Sébastien Desabre a indiqué que ses joueurs donneraient «le maximum» pour représenter dignement la RDC sur le terrain.

Alors que les combats reprennent de plus belle dans certaines régions de l’Est, notamment dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, les Léopards veulent apporter un peu de réconfort au peuple congolais. « Nous sommes conscients de la souffrance de nos compatriotes de l’Est. C’est une situation très triste »,a déclaré le milieu de terrain Charles Pickel.

Motivés à l’idée de transporter le peuple congolais vers un moment de joie après tant de douleurs, les Léopards comptent faire encore mieux. Une victoire en finale serait une belle façon d’apporter du réconfort à la population, en particulier à ceux touchés par les atrocités dans l’Est du pays.

En arborant ce brassard noir lors de leur demi-finale contre la Côte d’Ivoire, les Léopards montrent leur solidarité avec les habitants de l’Est de la RDC, durement éprouvés par ces violences. Un geste fort de la part de la sélection nationale à quelques heures d’un match décisif dans sa quête du sacre à la CAN.

Dernière séance d’entraînement avant d’aller chercher la qualif

De leur côté, les Léopards ont effectué leur dernière séance d’entraînement ce soir pour peaufiner les réglages tactiques, avant d’affronter les Eléphants ivoiriens au stade Alassane Drame Ouattara d’Abidjan. La RDC pourra également compter sur un léger avantage physique, ayant bénéficié d’un jour de repos supplémentaire par rapport à leurs adversaires, qui ont dû batailler pendant 120 minutes lors de leurs deux derniers matchs à élimination directe.

Côte d’Ivoire et RDC se sont déjà affrontés à 5 reprises dans leur histoire en Coupe d’Afrique. Le bilan est équilibré avec deux victoires pour la RDC, deux matches nuls et une seule défaite. Demain, ce choc promet d’être indécis entre ces deux sélections qui aspirent à rejoindre le Sénégal en finale. Christian-Timothée MAMPUYA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter