Lisette Ntumba aux femmes : «Soyez belles de l’extérieur mais aussi de cerveau»

Cheffe Noyau Informatique et Assistante au CIDEP et vice-présidente genre au conseil communal de la jeunesse de Kasa-Vubu, Lisette Ntumba est une femme engagée. Son terrain de prédilection est le domaine des Sciences, Technologies, Ingénieries et Mathématiques (STEM). Son credo : sensibiliser les femmes à s’orienter vers les STEM car c’est un domaine qui  a de l’avenir. « Pour avoir des femmes plus compétentes et compétitives au XXIème, il est plus que nécessaire de veiller à leur éducation numérique», soutient-elle. Par rapport au thème de l’édition du 8 mars 2023 qui se focalise sur le digital, Lisette Ntumba se frotte les mains. Elle estime que le thème ciblé «rappelle encore à la société que la femme a toute sa place dans le monde numérique». En cette journée leur dédiée, cette auteure du documentaire intitulé « Robe de Pixels »  invite les femmes à se faire belles… «Soyez belles de l’extérieur, mais aussi de cerveau ». Interview!

Vous êtes auteure d’un documentaire intitulé « Robe de Pixels ». Parlez-nous un peu de ce film et pourquoi l’avoir dénommé ainsi ?

C’est un film qui retrace le parcours des femmes congolaises qui ont réussi dans différents domaines des Sciences, Technologies, Ingénieries et Mathématiques (STEM). C’est la femme qui porte la robe si souvent et Pixel est l’unité de mesure de l’image. Le numérique est l’un des domaines STEM. Donc robe et pixels veut dite en d’autres termes, femme dans les STEM.

Le monde commémore aujourd’hui 8 mars, la journée internationale des droits des femmes. Que représente pour vous cette journée?

Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, est une journée de réflexion, de militantisme, et de mise en place des stratégies nécessaires visant l’émancipation de la femme sur tous les plans.

L’édition 2023  est axée sur le thème : « Pour un monde digital inclusif: innovation et technologie pour l’égalité des sexes ». Pouvez-vous faire un commentaire sur ce sujet?

Ce thème retenu pour cette édition est très important à mes yeux, car il rappelle encore à la société que la femme a toute sa place dans le monde digital (numérique). L’inclusion numérique des femmes est très importante, car le numérique s’est imposé dans tous les domaines de la vie. Donc, pour avoir des femmes plus compétentes et compétitives au XXIème, il est plus que nécessaire de veiller à leur éducation numérique.

Qu’est-ce qui vous a motivée à opter pour les STEM plutôt que d’autres domaines ?

Un rapport des Nations unies stipule que d’ici à 10 ans, les domaines STEM sont ceux qui vont pourvoir à l’emploi. L’avenir se préparant aujourd’hui, il faut qu’on parle, avertisse, incite, et inspire les hommes comme les femmes aux domaines STEM pour assurer leur employabilité et autonomisation de demain. Et moi je vois toujours plus loin.

Quel message avez-vous à donner aux Congolaises en général et en particulier aux jeunes filles en ce jour leur dédié?

Aux femmes, je dis tout simplement : Soyez belles de l’extérieur, mais aussi de cerveau. Un cerveau bien entretenu fait du bien au corps tout entier, mais aussi à toute une société. Donc, belles de l’extérieur, belles de cerveau. Propos recueillis par Dina BUHAKE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter