Le Président de la République communie avec les femmes le mercredi au Palais du Peuple

La journée du 8 mars sera marquée à Kinshasa par un évènement inédit dans les annales du ministère du Genre,  Famille et Enfant, à savoir le dialogue entre le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, et les femmes issues de toutes les catégories socioprofessionnelles de notre pays. Ce, afin de permettre à toutes les femmes du pays, surtout celles des provinces à faire entendre leur voix et leurs aspirations, a déclaré la ministre du Genre, Gisèle Ndaya Luseba, hier lundi 06 mars, au lancement des activités du 08 mars, journée consacrée aux droits de la femme à travers le monde

A cette occasion, elle a invité toutes  les femmes et tous les activistes de droits des femmes à fédérer toutes leurs  énergies pour mettre en œuvre le Plan national du numérique horizon 2025 dans la réalisation du programme de développement local des 145 territoires de la République démocratique du Congo.  Aussi, elle les a invité à prendre part, de manière active, au processus de paix en cours et au processus électoral, à la fois comme électrices et comme candidates. 

A en croire la ministre du GFE, la célébration de cette journée autour d’un thème international et national donne l’occasion de faire le bilan de la situation de la femme en rapport avec la thématique retenue, mais également de faire des plaidoyers et de mener des actions de sensibilisation pour la réduction des inégalités et des discriminations vis-à-vis de la femme et de la jeune fille.  

Pour l’édition 2023, l’accent est placé sur l’accès et l’utilisation du numérique par la femme et la jeune fille, a-t-elle précisé. Ainsi, le thème international de la  journée est :  « Pour un monde digital inclusif : innovation et technologies pour l’égalité des sexes« . Selon elle,  ce thème a pour finalité d’imprimer une nouvelle dynamique à la promotion des droits de la femme et à son autonomisation avec des outils multimédias adaptés.

Tenant compte de la situation sécuritaire préoccupante actuelle de notre pays, plus particulièrement dans les provinces de l’Est, le thème international a été décliné en thème national comme suit: « Education numérique égalitaire pour la paix et l’autonomisation des femmes et des filles en RDC « , a fait savoir la patronne du Genre. En effet, l’intégration numérique est incontournable dans le processus de développement du pays et de réduction de la pauvreté. Elle permet d’atteindre la plupart des cibles des Objectifs de développement durable (ODD). Il est donc important pour la RDC,  de réduire la fracture numérique qui constitue un frein réel au développement, a mentionné Gisèle Ndaya.

 Mais sans la paix, il est illusoire de parler de l’autonomisation de la femme congolaise et du développement sous n’importe quelle facette, a-t-elle ajouté.

Pour terminer, la commémoration de la journée internationale des droits de  la femme 2023 se fera partout en RDC par un dialogue entre nos décideurs avec les femmes et une levée des fonds pour la solidarité avec les femmes de l’Est. Il n’y aura pas d’activités festives partout au pays. Tout au long de la période allant du 8 mars au 8 avril, il sera organisé à travers le pays des ateliers de réflexion, des journées portes ouvertes, des journées d’échange sur la participation de la femme au processus de la pacification et reconstruction du pays ; la Foire de l’entrepreneuriat féminin au Palais du Peuple ; la décoration des femmes et des hommes qui se sont distingués dans la promotion des droits des femmes ; l’organisation des émissions Radio/Télévision et clôture en province, a conclu la ministre du Genre, Famille et Enfant. Mathy Musau

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter