Alexey Sentebov : « Le travail d’Andreï Stenine a été un exemple d’honnêteté, d’objectivité et de vaillance »

L’exposition des lauréats du concours international annuel de photos de presse Andreï Stenine a ouvert ses portes, hier mercredi 1er mars, à l’Université Libre de Kinshasa. L’ambassadeur de la Fédération de Russie en RDC, Alexey Sentebov, a procédé au lancement de cette énième édition en terre congolaise aux cotés du corps académique de cet établissement.

      » Ce concours a pour objectif de soutenir les jeunes photographes à travers le monde, des personnes talentueuses, sensibles, ouvertes à la nouveauté, qui attirent notre attention  sur les problèmes et les défis d’actualité« , a déclaré le chef de la mission diplomatique russe à l’occasion de cette journée.

« Le travail du journaliste photographe, a toujours été un exemple d’honnêteté, d’objectivité et de vaillance des reporters photographes. Pour son héroïsme dans l’accomplissement du devoir professionnel M. Stenine a été décoré de l’Ordre du courage de la Fédération de Russie à titre posthume », a indiqué à ce propos Alexey Sentebov.

En cette année, ce concours garde la tradition de tournées d’exposition de ses lauréats dans les villes russes et étrangères. La géographie des expositions du concours, depuis son lancement en 2014, a déjà réuni plus de 40 villes en Europe, en Asie, en Amérique latine, en Afrique et au Moyen-Orient.

Dans son speech, Alexey Sentebov a rappelé l’historique de ce challenge. « Ce concours porte le nom du correspondant photo spécial de l’agence de Rossiya Segodnya M. Andreï Stenine, tué en août 2014 lorsqu’il couvrait le conflit dans l’est de l’Ukraine.  Sa mort a provoqué  un choc chez ses collégues du monde entier. Ce qui témoigne du vrai engagement professionnel du journaliste« , commente le diplomate russe.                 En cette même année est né le concours annuel Andreï Stenine sous l’impulsion du groupe  médiatique « Rossiya  Segognya », sous les auspices de la Commission russe des affaires de l’Unesco. 

C’est là une manière d’attirer l’attention du public sur les problèmes du photojournalisme contemporain. Mais aussi de permettre aux meilleurs journalistes photos du monde de gagner un nouveau public et un retour de sa part. 

Des images qui  interpellent…

La salle d’exposition de l’ULK a reçu du monde. Les photos des 14 lauréats du concours pour l’édition 2022  a attiré l’attention de nombreux étudiants. Posés sur des planches, ils ont pu admirer des images avec des différents thèmes.  Entre autres celles des Cueilleuses de piment, le jardin de Nemo, Enfants de l’Arctique, Vagues de Sarajevo, Nage dans la glace, Alpaceros etc.

 » J’ai été marqué par la photo des Enfants de l’Arctique. Ces enfants qui vivent loin de la civilisation, sans internet comme dans les anciennes époques … Ils sourient, ils jouent. C’est pour dire que même sans les conditions de vie qu’on a aujourd’hui, la vie peut être belle  » a confié Jora, étudiante en L1, les yeux pétillant d’admiration.

Avec plus de 3.000 candidatures de 54 pays, les lauréats 2022 sont 14 jeunes photographes venus d’Iran, de Chine, d’Italie, d’Espagne, du Bangladesh, des Philippines, des Etats-Unis et d’autres. Pour la première fois, des reporters de Bosnie-Herzégovine et du Guatemala figurent parmi les gagnants du concours. Fyfy Solange TANGAMU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter