Adolphe Muzito fait bouger tout Gungu

* Blanchard Mongomba : « Nouvel Elan est capable de rafler les 5 sièges au niveau national de cette circonscription électorale ».

Les habitants de Gungu ont réservé à l’initiateur de Nouvel Elan, hier mardi 28 février,  un accueil digne d’un fils du terroir sur lequel  ses concitoyens fondent leur espoir de voir leurs conditions de vie s’améliorer. Gungu  a offert à Adolphe Muzito, en tournée dans la province du Kwilu, un triomphe.

SG de Nouvel Elan, Blanchard Mongomba ressent un « sentiment de jouissance accompagné de l’émotion parce que voir une immense foule se mobiliser pour accueillir l’homme de chiffres, le visionnaire du Congo, ça n’arrive pas tous les jours. Gungu est le territoire des nationalistes. »

Il fait savoir qu’après un accueil très chaleureux reçu à Idiofa, aujourd’hui nous sommes à Gungu où le constat est celui d’une  ville presque morte,  plus d’activités commerciales, plus d’activités sur le plan de l’État puis que les enseignants, les fonctionnaires et presque tout le monde est dans la rue pour accueillir Adolphe Muzito.

« Je crois que c’est une preuve qu’Adolphe Muzito possède des potentialités énormes qui prouvent à suffisance qu’aujourd’hui si nous osons aller aux élections il va justement représenter ou il va donner ce que le peuple attend de lui. Parce que lorsqu’on l’appelle visionnaire du Congo, ça veut dire qu’il a quelque chose. Et cette liesse démontre à suffisance que la population adhère à cette vision. Il n’y a pas à commenter ce que les habitants de Gungu ont démontré, c’est la preuve de l’attachement à une vision, à une personne mais surtout à un parti politique, le Nouvel Elan. Voilà, nous pouvons nous permettre, puisque nous sommes pendant la période électorale, de dire, moi comme Secrétaire général du parti Nouvel Elan, que nous sommes capables de rafler les 5 sièges au niveau national que compte la circonscription électorale de Gungu« , s’est réjoui le SG Blanchard Mongomba.

Aux yeux du SG de Nouvel Elan,  » Adolphe Muzito a tenté de prouver et démontrer à la population ce qu’il a fait lorsqu’il était aux affaires. Il a parlé par exemple du barrage de Kakobola pour lequel il a mobilisé les fonds indiens pour l’ériger.  Il ne restait plus qu’à mobiliser les fonds pour le transport de ce courant. Muzito a démontré comment il a stabilité la monnaie, comment le dollar était stable et le social semblait bien évoluer parce qu’il avait stabilisé les salaires des fonctionnaires, des magistrats et autres… Mais maintenant il a aussi démontré que lorsque les gens l’accusent injustement de ne pas participer à la construction de la route qui mène vers Gungu, il a démontré clairement en disant que ce n’est pas en étant opposant que l’on peut lui demander de construire une route. Il a passé plus de 10 ans tout en étant à l’opposition au chômage. Mais ceux qui sont là depuis plus de 10 ans, n’ont qu’à démontrer leurs capacités à répondre aux attentes de cette population. Parce que cette population puis qu’elle se mobilise tel que nous le voyons là, ce n’est pas parce qu’elle aime bien le visage d’Adolphe Muzito, parce qu’elle croit en la vision d’Adolphe Muzito, celle de sortir notre pays du seuil de pauvreté, stabiliser notre économie en ayant un budget de souveraineté et avec ce budget nous pouvons construire des infrastructures, nous pouvons financer les différents secteurs, notamment la sécurité et autres. C’est ce qui montre que ceux qui sont là au lieu de travailler ils s’attardent à parler en mal de la personne d’Adolphe Muzito, malheureusement ils ne répondent pas aux besoins de cette population « , fait remarquer Blanchard Mongomba.

Mobilisation tous azimuts des chefs coutumiers

Le SG de Nouvel Elan juge « la présence des chefs terriens de normal parce que la thématique qui porte sur la titrisation, est une thématique qui tient à cœur nos chefs coutumiers et les chefs des terres étant les premiers occupants du sol congolais et ce n’est que normal qu’ils se mobilisent autour  de la personne d’Adolphe Muzito pour justement l’accompagner à matérialiser cette vision qui consiste à leur restituer les droits de propriété de leurs terres de manière à les intégrer dans le capitalisme interne. C’est ça justement qui motive cet engouement et cette mobilisation des chefs des terres, au nombre desquels les chefs coutumiers. Tricya MUSANSI

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter