100 jours des mandataires publics: Kashal Miguel Katemb maillot Jaune

 Depuis mi- novembre, le Président Félix-Antoine Tshisekedi a procédé à la mise en place quasi-générale dans les entreprises du portefeuille de l’Etat ainsi que dans les établissements publics. Que pensent les Congolais des 100 premiers jours de ces mandataires publics? Telle est la principale question posée dans le cadre de ce sondage qui évalue l’action de ces nouveaux mandataires publics, réalisé à Kinshasa du 27 au 28 février 2023 par téléphone au tour d’un échantillon représentatif de 1000 personnes par la méthode de quotas. Parmi les 22 mandataires nommés par Ordonnance présidentielle le 15 novembre 2022, seuls trois ont réussi à franchir la barre de 50% d’opinions favorables. Kashal Miguel Katemb, promu à la tête de l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP), arrive premier avec 74%. Il distance Sylvie Elenge Nyembo de la Radio-télévision nationale congolaise (RTNC), créditée de 55%. Mudiayi Kazadi Charles de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) talonne la Directrice générale de la télévision publique fort de ses 51% de voix. Trois autres mandataires ont essayé de sortir la tête de l’eau, sans pouvoir atteindre la moitié des suffrages exprimés. Il s’agit du DG de l’OVD, Victor Tumba Tshikela, avec 44%, du DG de la CNSSAP, Junior Mata, avec 32% et de celui de Trans Academia, Georges Ndanga 17%.

1. Kashal Miguel Katemb

Pour présider aux destinées de l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP), le Chef de l’Etat a fait confiance à un connaisseur du monde des affaires, en la personne de Kashal Miguel Katemb. Sa nomination est très appréciée par les personnes interrogées qui se rappellent son ascension fulgurante dans le business, lui qui a déjà été chef d’entreprise en Zambie et en Afrique du Sud. «Son avènement est un signe d’espoir pour la création d’une véritable classe moyenne, la valorisation et la sécurisation de l’emploi ainsi que la promotion de l’entrepreneuriat congolais, condition sine qua non pour la fabrication des millionnaires congolais comme le souhaite le Président Félix Tshisekedi Tshilombo», ont-elles tenté d’expliquer. Très apprécié, le patron de l’ARSP a obtenu 74% d’opinions favorables. Il importe de souligner que les «excellentes réalisations» de Miguel Katemb, pendant les années où il a été ministre provincial du Haut-Katanga en charge des Infrastructures, Urbanisme et Habitat, sont pour beaucoup dans la note réalisée par l’élu de Sakania. Concernant le contrôle des activités de sous-traitance, Miguel Katemb a personnellement discuté avec la ministre d’Etat en charge de la Justice sur la remise à niveau de tous les officiers de Police judiciaire de l’ARSP. Bientôt, il va lancer la remise à niveau des officiers de Police judiciaire de l’ARSP pour le contrôle des activités de sous-traitance. Il a déjà bénéficié de l’accompagnement de la ministre d’Etat en charge de la Justice. Il a également reçu l’appui de la Chambre des mines de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) pour l’émergence de la classe moyenne congolaise. Par ailleurs, il a l’obligation de soutenir l’expertise congolaise et de la promouvoir. C’est dans ce cadre qu’il a reçu l’entrepreneur Kedi Kebantima qui a mis sur pied une application dénommée KISI APP qui permet de détecter les faux médicaments. Il lui a promis un soutien pour que cette application soit utilisée dans les hôpitaux et grandes institutions de soins de santé. Au début du mois de février, il a conduit une forte délégation de l’ARSP en Afrique du Sud pour participer à un grand rendez-vous mondial des investisseurs en vue de matérialiser la vision du Chef de l’Etat, celle de créer des millionnaires congolais. Avant ce voyage en Afrique du Sud, il a reçu en audience, à Kinshasa, les structures regroupant les entrepreneurs congolais afin de discuter sur les stratégies ainsi que les difficultés rencontrées par ces créateurs d’emploi. Il les a rassurés de l’accompagnement dans la création des millionnaires congolais. Au mois de janvier, Miguel Katemb a eu une séance de travail avec la ministre nationale en charge des Mines, Antoinette Nsamba, sur le prochain contrôle envisagé par l’ARSP ainsi que l’éradication du système de prête- nom dans la création des entreprises sous-traitantes ainsi que le contrôle envisagé par l’ARSP étaient les sujets de cette séance de travail avec Antoinette Nsamba.

2. Sylvie Elenge Nyembo

Sur la Radio- télévision nationale congolaise (RTNC) souffle le vent de la renaissance depuis l’avènement de Sylvie Elenge Nyembo, fille maison qui connait par cœur les défis et enjeux de la chaîne nationale. Avec Floribert Luboto, PCA et féru de la télévision, elle forme un tandem qui met un point d’honneur sur la qualité du service à rendre aux téléspectateurs. Les premiers résultats de leur travail ont été perçus lors de la visite du Pape François à Kinshasa entre fin janvier et début février dernier. La RTNC a réalisé une couverture de qualité, avec des interventions professionnelles et des images dignes de sa carrure. Fort de ces considérations, soulignées par les enquêtés, Sylvie Elenge Nyembo a obtenu 55%. Dans une entreprise confrontée à une montagne de défis, Sylvie Elenge Nyembo, en parfaite communion avec son PCA Luboto, a, en plus de fédérer pour la redynamisation de la RTNC, mis les bouchées doubles pour redonner à la chaîne nationale ses lettres de noblesse, en travaillant en toute priorité sur la qualité de contenu à proposer au public.

3. Mudiayi Kazadi CHarleS

Mudiayi Kazadi Charles a été le choix du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi pour redynamiser la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Une tâche bien délicate mais que l’homme essaye d’accomplir pas après pas. Les premiers signaux sont rassurants, ont laissé entendre des personnes ayant voté en faveur de ce mandataire public. Elles sont au total 51% à avoir une opinion favorable de  Mudiayi Kazadi Charles, tout en reconnaissant qu’il est encore loin de rencontrer les attentes placées en lui. Une manière de l’interpeller à redoubler d’ardeurs pour servir dans ce secteur clé duquel dépend directement la vision du Chef de l’Etat bâtie sur: «Le peuple d’abord».

4. Victor Tumba Tshikela

Il est le seul, qui est aux affaires depuis plus de 100 jours (nommé en juin 2020), à s’offrir une place dans le top 5 de ce hit de mandataires. Les différents travaux de lutte antiérosive menés à Kinshasa, notamment au niveau de la Route nationale n°1, et à Kananga, ont trouvé écho favorable auprès de la population. Il en tire 44% de suffrages exprimés.

5. Junior Mata

L’ancien vice-ministre des Finances arrive loin derrière dans ce classement avec seulement 32% de voix en sa faveur. A la tête d’une institution aussi stratégique que la Caisse nationale de sécurité sociale pour les agents publics (CNSSAP), Junior Mata tente, non sans peine, d’implémenter la réforme instituée par la Loi n°22/ 031 du 15 juillet 2022 portant régime spécial de sécurité sociale des agents publics. Son dynamisme pour sensibiliser au sujet de cette Loi dans différents coins du pays a particulièrement été salué.

6. Georges Ndanga

Le Directeur général de Trans Academia ferme la marche de ce classement avec 17%. Il a été félicité par les sondés pour avoir balisé la voie de la mise en circulation des bus achetés sur fonds propres du Trésor public afin de servir pour le déplacement des étudiants.

De leur avis, Georges Ndanga a entre ses mains une patate chaude qu’il se doit de bien gérer au risque de jeter en pâture une des réalisations phares du premier mandat du Président de la République. Des bus pimpants neufs sont placés à sa disposition. Après leur mise en circulation officielle, fin février par le Chef de l’Etat lui-même, le vrai travail commence pour Georges Ndanga. Il devra veiller sur ces engins comme il le ferait pour la prunelle de ses yeux. Il est donc attendu aux tournants. Les Points

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter