Un ex-congressman américain montre les raisons cachées des attaques ciblant le Maroc depuis le parlement européen

Dans une analyse publiée dans le média US Newslooks.com, l’avocat et ex représentant du 5e district de l’Illinois au congrès américain, Michael Flanagan dévoile les dessous des attaques ciblant le Maroc au Parlement européen. 

Le constat établi, jeudi 9 février sur le site américain d’informations newslooks.com, par Michael Flanagan est on ne peut plus clair: « Ces attaques systématiques constituent une ingérence directe dans les affaires intérieures d’États souverains, et vont au-delà de l’engagement politique et diplomatique ordinaire entre les États et les institutions« .

En sa qualité de juriste, l’ancien « congressman » sait de quoi il parle. Pour lui, il ne fait aucun doute que l’Union européenne « déforme négativement l’image de Rabat afin de la maintenir sous le parapluie européen en tant que marché de consommation« . L’analyste assure que l’Europe a un intérêt de longue date à entraver la croissance du Maroc au-delà des marchés régionaux.

« La main de l’Algérie dans cette affaire est évidente compte tenu de ses ambitions expansionnistes de longue date en Afrique« , ajoute Michael Flanagan en soulignant qu’Alger fait appel à l’UE pour porter des accusations sans fondement contre le Maroc. Pays dont « les plans de développement économique ainsi que les programmes de développement des droits de l’Homme que parraine le Roi Mohamed VI inquiètent certains pays européens« , note Flanagan. Et ce dernier de poursuivre : « La sortie du Maroc de la position de dépendance vis-à-vis des états de l’UE, couplée au renforcement des relations transatlantiques en Amérique du Nord, menace la domination européenne sur les marchés marocains« .

Ayant suivi le récent débat initié au parlement marocain sur les attaques en série provenant du parlement européen, l’ancien ex représentant du 5e district de l’Illinois au congrès américain donne raison Talbi Alami et à Lahcen Haddad quand ils lient ces attaques au pressant besoin européen du gaz algérien.

Pour ce qui est des relations franco-algériennes, Michael Flanagan dit tout haut (en l’écrivant) ce que tout observateur sensé pense tout bas : « le Royaume du Maroc paie le prix de ses choix stratégiques et de ses relations équilibrées notamment avec Israël et l’Autorité palestinienne, et aussi parce qu’il soutient les États-Unis au détriment de son ancien colonisateur« . lobservateur.info/

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter