Sama Lukonde invite la CEEAC à réagir à l’agression de la RDC par le Rwanda sous couvert du M23

En prélude à la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), qui se tiendra ce samedi 25 février à Kinshasa, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a ouvert les travaux du Conseil des ministres de cette organisation sous-régionale hier jeudi 23 février à Congo Fleuve Hôtel.

Dans son mot de circonstance, le Premier ministre a souligné l’importance que son Gouvernement accorde aux activités de la CEEAC qui est une organisation d’intégration régionale.

« Ma présence à ce segment du Conseil des ministres de la CEEAC témoigne de l’intérêt particulier que le Gouvernement de la République démocratique du Congo accorde aussi bien aux questions de l’intégration régionale en tant qu’outil indispensable de croissance et de stabilité politique entre États, qu’à la paix et la sécurité« , a déclaré d’entrée de jeu le chef du Gouvernement. Celui-ci a exprimé ensuite aux ministres et chefs des délégations, ainsi qu’à tous les membres qui les ont accompagnés de très chaleureux souhaits de bienvenue et d’un agréable séjour à Kinshasa.

Le Premier ministre congolais a par ailleurs souligné sa détermination à ne ménager aucun effort pour la réussite de la mandature du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la tête de la CEEAC.

« En effet, une année durant, le Gouvernement congolais que j’ai l’honneur de diriger, à travers le ministère de l’Intégration régionale et Francophonie, s’est engagé sans relâche à accompagner la mandature de Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à la tête de la CEEAC. C’est donc avec un grand intérêt que je devais suivre non seulement la situation sécuritaire dans la sous-région mais aussi le déroulement régulier de toutes les réunions de la CEEAC au cours desquelles des recommandations pertinentes ont été formulées au bénéfice des populations. De nos jours, il est hors de question qu’une nation prétende au regard de l’évolution industrielle et technologique vivre en autarcie. Cette réalité à la genèse de notre communauté, les géniteurs de cette dernière l’avaient bien comprise. Celle de vouloir, en tant que communauté, mutualiser de façon permanente nos efforts du point de vue économique, social et politique en vue d’un développement intégré« , a ajouté le chef du Gouvernement congolais.

Du haut de la tribune, Sama Lukonde a dénoncé l’agression de la RDC par le Rwanda sous couvert du M23. Il a rappelé pour ce faire, les objectifs énoncés à l’article 4 du traité révisé de la CEEAC, qui sont entre autres de promouvoir la coopération, le renforcement de l’intégration régionale en Afrique centrale, dans tous les domaines de l’activité politique, sécuritaire, économique.

« En vue de réaliser l’autonomie collective, d’élever le niveau de vie des populations, d’accroître et de maintenir la stabilité économique, les fondateurs de notre communauté ont établi ainsi les principes fondateurs pour son meilleur fonctionnement et se sont engagés à les respecter. Il s’agit notamment des principes d’intangibilité des frontières, de bon voisinage, de non-agression, de non recours à la force pour le règlement des différends, de non indifférence, de solidarité, d’assistance mutuelle, de maintien de la paix et de la sécurité ainsi que de la stabilité régionale par la promotion, le renforcement des relations de bon voisinage à travers notamment le respect de l’intégrité territoriale. Il convient d’indiquer ici, puisque nul n’en est ignorant que la guerre que nous impose le régime de Kigali pendant ce moment, sous couvert du M23 a déjà causé comme ça il a été rappelé des milliers voire des millions de morts couplé à ce drame humain, le pillage systématique des ressources naturelles ainsi qu’un drame humanitaire qui appelle un vrai questionnement« , a souligné le chef du Gouvernement.

la ceeac doit se vider de toute dose d’hypocrisie diplomatique

Pour le Premier ministre congolais, la CEEAC, en tant que Communauté au sens réel du terme, doit donc se vider de toute dose d’hypocrisie diplomatique. La CEEAC ne doit pas rester indifférente lorsqu’un État membre est agressé par un autre de la même communauté. Elle doit également reconnaître que toute insécurité freine manifestement le décollage économique de la sous-région.

« Ce questionnement interpellateur, je l’espère, trouvera un écho favorable auprès des Chefs d’État et de Gouvernement des Etats membres de la Communauté pour mettre fin à cette agression et enfin avoir la paix dans l’Est de la République Démocratique du Congo et dans toute la sous-région« , a conclu le Premier Ministre.

Peu avant, le Président de la Commission CEEAC ainsi que le ministre de l’Intégration régionale et Président du Conseil des ministres CEEAC ont remercié les autorités de la RDC et très particulièrement le Président de la république Démocratique du Congo et Président en exercice de la CEEAC, pour l’accueil et les meilleures conditions de travail. Cellcom/Primature

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter