RDC : MSF a répertorié plus de 45 flambées de rougeole en 2022

La République démocratique du Congo (RDC) fait face régulièrement à des épidémies de rougeole. Pour la seule année 2022, les équipes des Médecins sans frontières (MSF) ont répertorié pas moins de 45 flambées de rougeole dans 15 provinces.

Outre l’organisation de campagnes de vaccination réactive de masse, 37 000 patients atteints de la rougeole ont été pris en charge et 2 147 305 enfants ont été vaccinés d’urgence au cours de la même période, rapporte le bulletin du mois de février 2023 de cette organisation humanitaire internationale. 

       Comme pour des années précédentes, 2022 a également connu des flambées de  rougeole avec plus de 148.000 cas et 1800 cas notifiés révèle MSF qui se réfère aux statistiques des autorités sanitaires de la RDC. « Et la situation demeure préoccupante  en ce début de l’année 2023, avec près de 20.000 cas suspects déjà enregistrés. Rien qu’en janvier, des équipes MSF ont répondu à des flambées de rougeoles dans les provinces de la Tshopo du Maniema, du Sud-Kivu, du Nord-Kivu, de la Lomami et de Lualaba« , précise la dépêche

Une maladie contagieuse

La rougeole est une maladie virale propagée par la toux, les éternuements ou par le contact direct avec des sécrétions nasales ou laryngées. Les enfants qui contractent la maladie peuvent faire face à de graves complications, du fait notamment que la rougeole ‘efface’ leur mémoire immunitaire, mettant leur santé et leur vie à risque pour des années. Un vaccin peu coûteux et efficace à 85% existe depuis des années, offrant une protection de plusieurs dizaines d’années aux enfants vaccinés. MSF note que ce vaccin offre une protection quasi-totale, s’il est administré à deux reprises. « Mais des efforts et investissements bien plus importants sont requis pour augmenter la couverture vaccinale en RDC et mettre fin aux cycles sans fin d’épidémies. Cela passe notamment par le renforcement de la vaccination de routine, l’introduction de la deuxièmes dose de vaccin et l’organisation de campagnes de vaccination de rattrapages« , estime MSF.   Dina BUHAKE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter