RDC : le PAM estime à plus de 600 millions de dollars américains les besoins alimentaires et nutritionnels en 2023

Le Programme alimentaire mondial (Pam) estime à 627,3 millions de dollars les besoins alimentaires et nutritionnels en République démocratique du Congo (RDC) en 2023.  

Pour répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels croissants en République démocratique du Congo (RDC) cette année, le Pam a besoin d’une enveloppe de l’ordre de 627,3 millions de dollars. Ce montant va permettre notamment d’intensifier l’assistance vitale aux personnes déplacées à l’intérieur du pays et aux rapatriés dans l’est du pays. «Des fonds sont nécessaires pour aider les enfants à avoir accès à des aliments nutritifs par le biais de programmes d’alimentation scolaire, de services de nutrition et de soutien aux activités de subsistance», souligne un communiqué de cette agence des Nations unies. 

Cependant, pour la première fois en quatre mois, le Pam a fourni une aide alimentaire et nutritionnelle vitale au territoire de Rutshuru dans la partie orientale du Congo. Dans cette partie de la RDC plus de 28 000 enfants malnutris, femmes enceintes et mères allaitantes ne recevaient plus d’aide nutritionnelle en raison des restrictions d’accès dues à la recrudescence de la violence.

Cette opération a bénéficié de soutien des autorités de Goma et d’autres acteurs. Cette agence des Nations unies a pu livrer 26 tonnes d’aliments nutritifs spéciaux à 8 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë. Des femmes enceintes et des mères allaitantes dans 12 centres de santé du territoire de Rutshuru ont également profité de cet apport.

Le chef du bureau de zone du Pam à Goma, Wilfred Nkwambi s’est frotté les mains pour la reprise de l’aide après plusieurs mois. «Nous espérons qu’il s’agit d’un tournant, les livraisons sont une première étape importante à un moment où des milliers de familles qui ont été contraintes de fuir leurs maisons dans des zones difficiles d’accès, n’ont que peu ou pas d’accès à des aliments nutritifs», a-t-il affirmé  Il estime «qu’il est crucial que toutes les personnes dans le besoin aient un accès complet, sûr et sans entrave à l’aide humanitaire».

Les statistiques révèlent que la République démocratique du Congo est l’un des 15 pays au monde présentant les taux les plus élevés de malnutrition aiguë chez les enfants. On estime que 2,8 millions d’enfants de moins de cinq ans et 2,2 millions de femmes enceintes ou allaitantes souffrent de malnutrition aiguë. En outre, environ 45 % des décès d’enfants de moins de 5 ans sont directement ou indirectement liés à la malnutrition.

Selon les estimations, 26,4 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire au pays. Cette situation, précise le communiqué, est due, en grande partie, aux conflits, aux déplacements massifs de population et à la faible production agricole. Dina BUHAKE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter