Muzito accueilli en super star à Idiofa

Entre les habitants de la ville d’Idiofa et l’initiateur de Nouvel Elan, la communion est parfaite.  A preuve, cet accueil plus que chaleureux, réservé à  Adolphe Muzito et à toute sa délégation. Des milliers de personnes, fils et filles d’Idiofa, ont offert au Premier ministre honoraire un triomphe le samedi 25 février. 

A l’entrée de la cité d’Idiofa, sur le boulevard Lumumba, rapportent des sources locales, la foule de partisans a contraint « Mfumu Mpa » à faire le pied 2 heures durant avant d’arriver au siège de Nouvel Elan, à plus ou moins  5km, où la foule attendait de l’écouter.  Sur ses terres du Kwilu, Muzito est une pop star.

S’adressant au public, Adolphe Muzito a dit toute sa gratitude de retrouver à nouveau au milieu d’eux, sur le sol qu’il a en partage avec  les grandes figures historiques, à savoir Pierre Mulele,  Antoine Gizenga …

Consultation à la base

Quant aux raisons de sa présence parmi eux, l’initiateur de Nouvel Elan a fait savoir à l’assistance qu’il est en consultation à la base, en prévision de la rédaction du projet de société du parti pour les échéances futures.

Autre raison que Muzito donne de sa tournée dans le pays réel, la sensibilisation  de la population pour régler les différends liés au foncier, tel que celui connu récemment à Kwamouth, dans la province du Maindombe, par la titrisation des terres des communautés locales. 

Hier dimanche 26 février, le leader de Nouvel élan a prié à la paroisse Saint Luanga où il a été présenté aux fidèles. Le père Deo Mongoma qui a célébré la messe ce jour, a été laudatif vis-à-vis  des œuvres de l’ancien Premier ministre pour le pays mais aussi pour l’espace Grand Bandundu en particulier. 

Les attentes du peuple d’Idiofa

La journée dominicale de Muzito n’a pas été de tout repos. Car après le culte, attendait la 6ème université populaire que l’ancier Premier ministre a animée en la salle Noailles du Lycée Laku-Lanza remplie par les membres de la société civile d’Idiofa et autres notables de ce territoire.  Les questions liées aux routes, à l’eau, l’électricité, la santé et l’éducation ont dominé les échanges.  La titrisation des terres comme une des solutions aux conflits fonciers répétitifs  dans l’arrière- pays à l’image de ce qui s’est passé dans le Maindombe.    DK

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter