Me Kabongo révèle l’apport humain de la SONAS
à la 47ème assemblée générale de la FANAF à Kinshasa

Le Directeur général de la Société nationale d’assurances (Sonas) a révélé l’apport humain de son entreprise à la 47ème Assemblée générale de la fédération des sociétés d’assurances de droit national africaines (Fanaf) ouverte le lundi 20 février à Kinshasa.

Lors de sa prise de parole à ces assises internationales devant se clôturer le jeudi 24 février, le patron de la société mère des assurances en RDC a expliqué qu’ « il s’agit d’un apport humain, parce que nous sommes là présents avec un bon nombre du personnel« . Au fait, l’assureur national de la RDC emploie le gros nombre du personnel dans le monde des assurances en RDC pour participer à cette 47ème assemblée générale de la Fanaf.

Parmi les participants à ces assises pour le compte de la Sonas figurent également le président du Conseil d’administration Jean Robert Kumabwenyi et le Directeur général adjoint Daniel Musangu ainsi que des cadres et agents de cet établissement public.

Comme on peut le constater, le Directeur général de la Sonas prend une part active à cette grand-messe d’assurance africaine. « Je suis heureux en tant que manager responsable d’une société d’assurance de participer à cette assemblée générale qui vise à réfléchir sur comment redynamiser, relancer et développer l’industrie d’assurance en Afrique en général et en RDC en particulier« , a-t-il déclaré.

Les affirmations de Me Kabongo se justifient par le fait que la société qu’il dirige est la première société congolaise d’assurances. La Sonas incarne donc cette qualité de leader du secteur d’assurances en RDC. « Selon les analyses faites, il semble que le taux de pénétration est faible. Et, il a toujours fait l’objet d’une interrogation. Comment faites-vous pour réajuster ce cas ?« , s’est interrogé le DG de la Sonas.

Néanmoins, Me Clément Désiré Kabongo a fait aussi savoir à l’assistance réunie au Palais du peuple que la faiblesse du taux de pénétration n’est pas seulement l’affaire de la RDC, mais de toute l’Afrique. Ce qui justifie pour lui la raison du thème retenu. « Les participants doivent réfléchir profondément dans le cadre de cette assemblée générale qui devra les aider à savoir comment trouver de stratégies efficaces pour s’accorder les possibilités aux assureurs de pénétrer davantage le marché d’assurance en Afrique« , a souligné Me Clément Kabongo.

Placée sous le thème: « L’assurance africaine: comment exploiter au maximum son potentiel pour une prospérité partagée« , l’assemblée générale de la Fanaf a été lancée par le ministre congolais des Finances, Nicolas Kazadi.

Environ 1.000 assureurs africains venus des quatre coins du continent échangent et débattent sur ce thème qui englobe une panoplie de questionnements auxquels devront répondre les participants afin de relever les vrais défis du secteur des assurances africain. Des leaders africains dudit secteur aussi important et bénéfique pour les populations africaines, les participants travaillent en panels suivant les préoccupations et difficultés auxquelles fait face ce secteur.

En 2010, la Sonas qui détenait le monopole d’assurances en RDC, a eu le privilège d’accueillir et d’organiser la 34ème assemblée générale de la FANAF en terre congolaise.

Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter