Les professeurs de l’UPN en grève générale, sèche et illimitée à dater du 15 février

L’Assemblée générale de l’Association des professeurs de l’Université pédagogique nationale (APUPN) a décidé de déclencher une grève générale, sèche et illimitée à dater du 15 février. Cette décision a été prise au cours de l’Assemblée générale ordinaire de cette structure des enseignants de l’UPN d’hier vendredi 09 février.

La décision des enseignants de cette Alma mater est consécutive au fait que le banc gouvernemental n’a pu tenir ses engagements. Il n’a payé que 3,89% des frais relatifs à l’achat des véhicules, contrairement aux Accords de Bibwa/N’sele d’avril 2022 et que tous les autres acquis portés par lesdits accords n’ont fait l’objet d’aucune exécution, rapporte un communiqué de presse de ce « syndicat » dont Forum des As a pu se procurer une copie..

L’on signale que les professeurs attendent du gouvernement l’exécution à 100% des Accords signés à Bibwa dans la commune de la Nsele en avril 2022 entre les deux parties. Parmi les grandes clauses de cet accord, gouvernement-banc syndical, figurent notamment l’élaboration d’une grille barémique actualisée, la mise en place du comité de suivi et de la cellule de surveillance du paiement des agents de l’ESURS, le paiement du manque à gagner sur le crédit véhicules, la récupération du pouvoir d’achat du personnel, la réduction des écarts des salaires, la prime de recherche, l’effort d’amélioration des conditions de travail à l’ESURS, la mécanisation des nouvelles unités, etc.

MENACE DE GREVE DEPUIS JANVIER DERNIER

Déjà en janvier dernier, les professeurs d’universités et instituts supérieurs avaient menacé d’aller en grève en cas du non-respect des accords de Bibwa. En effet, à l’issue de sa première Assemblée générale ordinaire de 2023, le Réseau des associations des professeurs des universités et instituts supérieurs du Congo (Rapuico) avait annoncé l’éventualité d’une grève en cas du non-observance des accords de Bibwa.

Les professeurs d’université et instituts supérieurs réunis au sein du « Réseau des associations des professeurs des universités et instituts supérieurs du Congo » avaient menacé d’aller en grève quelques jours seulement après l’ouverture solennelle de l’année académique 2022-2023.

Mise en garde aux autorités

Dans un document qu’ils avaient publié à l’issue de leur première Assemblée générale ordinaire, ils mettaient en garde les autorités en ces termes :  » Les professeurs de la RDC qui, par sursaut patriotique, face à la guerre imposée au pays ont suspendu leur grève, alertent une fois de plus le gouvernement sur les incidences négatives pouvant découler de la non-exécution des accords« .

Ce document ajoute :  » Le Rapuico regrette également de constater le non-respect du mot d’ordre du Chef de l’Etat au gouvernement de la République, lors du 66ème conseil des ministres tenu vendredi 26 août 2022 demandant l’exécution avec promptitude les engagements pris à Bibwa« . Kléber KUNGU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter