Le Japon offre 4 millions USD au HCR pour les déplacés des deux Kivu et Ituri

Le Japon vient d’accorder 4,1 millions de dollars américains au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Ce financement permettra d’améliorer l’accès aux abris, à la protection et à l’aide humanitaire pour les personnes déplacées et leurs communautés d’accueil dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri.

Cette contribution du peuple japonais, dans un contexte marqué par l’escalade de la violence en 2022, est de nature à soutenir des interventions clés permettant au HCR de répondre aux besoins croissants et urgents dans cette région en proie aux violences consécutives notamment aux affrontements entre les FARDC et les terroristes du M23 ainsi qu’aux exactions des groupes armés..

En effet, rapporte un communiqué de presse de l’organisme en charge des réfugiés, depuis mars 2022, la recrudescence des affrontements violents entre les forces gouvernementales et les groupes armés dans les provinces de l’Est de la RDC a provoqué le déplacement de plus de 521 000 personnes dans la seule province du Nord-Kivu. Parmi ces personnes, 391 000 personnes cherchent désespérément un refuge dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo. Il se fait que, précise la source, les conditions de vie de plusieurs milliers de personnes continuent de se détériorer, causée par l’insécurité de la région qui les empêche de retourner dans leurs foyers et de continuer de produire leurs moyens de subsistance.

APPORTER UNE ASSISTANCE

Le soutien financier du peuple japonais va apporter aux familles forcées à l’errance   une assistance en abris d’urgence pour les protéger et une assistance en articles ménagers essentiels tels que des matelas, des couvertures, des jerrycans et du savon. De plus, des interventions visant à lutter contre les risques, tels que les violences basées sur le genre (VBG) qui touchent particulièrement les femmes, les enfants et les personnes vulnérables, se poursuivront avec un appui psychosocial aux survivant(e)s de ces violences, un suivi de protection et sensibilisation, ainsi que des initiatives visant à assurer la réintégration des survivant(e)s dans leurs communautés.

La violence, accompagnée par des déplacements prolongés, dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri a entraîné la perte des moyens de subsistance des populations déplacées de force. Cette situation a entraîné d’autres défis importants, y compris pour les communautés d’accueil généreuses, étant donné le peu de ressources disponibles.

IMPACT CONTINU DU COVID-19

La situation est également exacerbée par l’impact continu du Covid-19 et les répercussions de la guerre en Ukraine qui ont lourdement affecté les voies d’approvisionnement et les coûts.

En plus du soutien à la réponse humanitaire des déplacements dans l’Est de la RDC, le gouvernement japonais a également étendu son soutien aux réfugiés et aux communautés d’accueil touchés par le Covid-19 en RDC, en appuyant le HCR pour la prévention au Covid-19 et aux autres maladies liées à l’eau et à l’hygiène. Les fonds reçus par le HCR en 2022, souligne le communiqué de presse, continueront de permettre le renforcement des capacités locales en matière de prévention et de réponse à la pandémie de Covid-19 avec la construction de nouveaux points d’eau, la distribution de kits pour stopper la propagation de cette maladie, et par le soutien au système de santé, notamment grâce à la campagne de vaccination contre le Covid-19 mise en œuvre par le HCR et qui a touché un total de 17 495 réfugiés. Kléber KUNGU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter