Le CSAC condamne l’interdiction de relais des programmes des médias par les rebelles du M23 à Rutshuru

La réaction du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC), en rapport avec l’interdiction par les rebelles du M23, de relais des programmes de la Radio Top Congo ainsi que l’émission « Sauti Ya Wahami » réalisée à Goma ne s’est pas fait attendre.  Cette institution d’appui à la démocration condamne et dénonce avec la dernière énergie le comportement liberticide de ce groupe terroriste soutenu par le Rwanda.

Dans un communiqué publié hier mercredi 15 février, le CSAC demande à « la radio Top Congo  ainsi que l’émission » Sauti Ya Wahama » de faire leur travail.

Le CSAC met également en garde tout média qui obéira aux injonctions du M23, mouvement terroriste et supplétif du Rwanda. C’est ainsi que « le Bureau du conseil rappelle aux médias visés qu’ils demeurrent sous surveillance du Centre de Monitoring des médias congolais, et par ailleurs encourage la radio Top Congo ainsi que l’émission « Sauti Ya Maham » à poursuivre leur production et diffusion sans désemparer « 

« Cette interdiction porte gravement atteinte à la liberté d’expression et au droit à l’information garantis par la Constitution du 18 février et des dispositions de la loi organique portant composition, attributions et fonctionnement du CSAC« .

Le CSAC avise les différents médias évoluant à Rutshuru de dire niet au passage et aux messages antipatrie sur leurs antennes. « Le Bureau du conseil prévient les médias émettant à Rutshuru qui failliraient à leur obligation en violant l’article 117 du Règlment intérieur du CSAC en disposant du temps pour que les terroristes du M23 passent les messages de haine, de désobeissance civile et ou d’insurrection s’exposent à la rigueur de la loi« . DB

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter