Le comité de gestion sollicite l’aide de la ministre d’Etat Rose Mutombo

Un individu a bloqué les comptes de la Regideso sur l’ensemble du territoire national, Ce qui explique l’audience que la ministre d’Etat, ministre de la Justice a accordée  hier  jeudi 02 février au comité de gestion de cette entreprise de l’État.  »  Ce qui fait que l’entreprise est incapable de fonctionner.  Quand nous sommes incapables de fonctionner, ça veut dire que nous ne pouvons pas fournir  de l’eau au robinet à la population puisque nous ne sommes pas capables de payer des produits chimiques et le personnel. Les membres du comité de gestion sont donc incapables d’opérer correctement comme compagnie. Ce qui nous met en difficulté« , s’est plaint le directeur général de la Régideso.

David Tshilumba a déploré  toute une panoplie de jugements et de saisies des avoirs de la Régideso.  » Nous ne pouvons pas continuer comme ça et on doit respecter l’Etat en tant que l’unique actionnaire de la Regideso. C’est pour ça que nous sommes venus pour essayer de résoudre ces problèmes avec  Madame la ministre d’État Rose Mutombo Kiese. Et nous pensons que nous allons arriver à une solution. Il faut qu’on nous permette d’exécuter le programme du gouvernement et celui du Président de la République. C’est ça notre objectif et nous n’y arriverons pas si chaque jour, tous les deux jours, il y a la saisie de nos avoirs et nous ne savons pas travailler « , a-t-il déploré.

En plus, le DG de la Régideso a dénoncé les condamnations fantaisistes dont son entreprise  est victime. Les jugements de la justice finissent par le blocage des comptes bancaires de la société.

 » La Régideso est une entreprise de l’Etat parce que l’Etat est l’unique actionnaire que nous avons. Nous avons des difficultés avec les instances judiciaires de ce pays parce qu’il y a beaucoup de dossiers judiciaires entre la Régideso et d’autres parties soit des personnes ou des compagnies commerciales « , a révélé le directeur général David Tshilumba.

Puis, il a   regretté  le fait  que les jugements qui sont prononcés sont parfois très compliqués pour l’entreprise.  » Nous sommes venus voir la personne qui a en charge le  ministère de la Justice pour expliquer les difficultés que nous avons pour trouver des solutions « , a-t-il expliqué.

Toutefois, le numéro un de la Régideso a  reconnu le soutien dont son entreprise bénéficie de la part de la ministre d’Etat, ministre de la Justice. Optimiste, il pense que le problème sera résolu. « Elle nous supporte beaucoup au nom du gouvernement. Elle nous aide beaucoup parce que ce n’est pas la première fois que nous la voyons. Elle nous a aidés avec le dossier qui nous a opposé à la Sablière de Maluku. Nous avions en son temps trouvé des solutions. Elle comprend très bien les difficultés que nous avons. Nous n’avons aucun doute qu’avec elle et tout son arsenal au niveau du ministère de la Justice, nous allons trouver des solutions« .  Mamous

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter