Kwilu : les notables du village Kikundu plaident pour la reconstruction de 43 maisons incendiées

*Ils sollicitent, par ailleurs, l’implication des autorités pour faciliter le retour des villageois.

Depuis le 4 février dernier, les habitants du village Kikundu vivent la peur au ventre. Alertés par l’assassinat de M. Molo Maswa, un autochtone qui revendiquait le titre de chef du village dans cette contrée de la province du Kwilu, ils se sont évaporés dans la nature lorsque les enfants du disparu ont aussitôt incendié les 43 maisons du terroir en guise de représailles. Mobilisés, les notables de ce village tirent la sonnette d’alarme pour solliciter de l’aide auprès des autorités. Réunis le lundi 13 février dernier dans la commune de Lemba, à Kinshasa, ces notables ont résolu d’écrire aux autorités congolaises, à différents échelons. Partant du chef de secteur de Kwenge au chef de l’Etat. Allusion faite au Premier ministre, au vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières et au Gouverneur de la province du Kwilu.

Dans cette correspondance du 14 février, portant la signature de l’honorable Jean-Marie Ntantu Mey, les sages de Kikundu manifestent leur désarroi face à la dégradation de la situation sécuritaire dans leur village. Ils promettent, dès lors, de ne pas demeurer passifs. Les notables déplorent le meurtre de M. Molo Maswa, assassiné par ses neveux, en représailles au brusque décès de leur mère, Mme Angeline Mizolo Kakesa, qui s’opposait la veille au dessein de son frère, déterminé à  »se faire introniser » chef du village.

Retour rapide au village Kikundu

« Nous regrettons qu’aucune disposition sécuritaire n’ait été prise après l’inhumation de deux corps« , martèlent les notables dans cette correspondance adressée à l’Administratrice du territoire de Bulungu. Ce d’autant plus que les auteurs de l’incendie se sont mis à l’œuvre juste après l’enterrement. Ils ont ainsi brûlé 36 maisons en pailles et 7 maisons en tôles, revèle Jean-Marie Ntantu Mey.

Des hangars et de la nourriture pour les sinistrés

« L’objectif que nous voulons atteindre est double : d’une part, le retour rapide au village Kikundu des habitants, des enseignants et des élèves, actuellement éparpillés à travers brousse et forêt locales ; et d’autre part, la reconstruction urgente des maisons incendiées et l’offre de différents biens nécessaires à la vie« , renseignent les notables.

Ils demandent à cet effet au Gouvernement central de bien vouloir offrir, dans l’immédiat, des hangars et des biens de ménages à la population sans abris. Ils sollicitent, par la suite, l’implantation des 45 maisons préfabriquées ainsi que des médicaments et de la nourriture (riz, haricots, sardines, poissons salés, sel…). Désireux de voir la Justice poursuivre son cours, les notables de Kikundu encouragent l’Administratrice du territoire de Bulungu à continuer à poser des actes administratifs nécessaires pour remettre la situation à l’ordre.       Yves KALIKAT

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter