Ituri : une organisation salue la décision de la Ceni d’enrôler les déplacés

Les communautés dites « victimes des atrocités unilatérales » des forces négatives hétéroclites en Ituri et leurs alliés (G5-A),  saluent la résolution prise par la Ceni d’organiser l’enrôlement des déplacés disséminés dans plus de 70 sites des déplacés dans la province de l’Ituri.

Dans une déclaration faite à la presse, dernièrement, à Bunia, souligne radio okapi, le G5-A, salue la résolution de la Centrale électorale d’organiser l’opération d’enrôlement des personnes déplacées dans les différents sites situés à travers la province. « Que la Ceni puisse rendre effectif cet enrôlement des déplacés aussi collaborer avec les chefs locaux afin d’éviter d’enrôler des étrangers« , a fait savoir le président du G5-A, Christian Utheki.

Tout en dénonçant la constance des violences dans leur province, les membres de cette structure encouragent la population iturienne à appuyer les Forces armées de la République démocratique du COngo (FARDC) et à participer activement aux opérations d’enrôlement des électeurs en cours.

En rapport avec les horreurs commises par  les groupes armés à l’endroit des populations, les membres, de G5-A  invitent le chef de l’Etat à intensifier des opérations militaires en Ituri contre ces hors-la-loi. « Nous sommes en train de subir de graves atrocités, des massacres, des pillages de nos biens, des destructions méchantes et autres. C’est pour cela que nous recommandons au chef de l’Etat d’ordonner l’intensification des opérations militaires contre tous les groupes armés qui pullulent en province de l’Ituri« , ont-t-ils déclaré.

Au regard du nombre de morts enregistrés depuis des années avec tous ses corollaires, cette organisation estime que le mandat de la Mission des nations unies pour la stabilité du Congo (Monusco) devrait être adapté au contexte sécuritaire.

Par ailleurs, le G5-A, par la voix de son président, Christian Utheki,  demande à la Communauté internationale de reconnaître l’existence du génocide en Ituri, mais aussi d’accompagner le Gouvernement congolais dans sa mission de la restauration de la paix et de la sécurité dans cette province.                  DB

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter