Idiofa : Top 5 des personnalités qui ont marqué l’année

Dans quelques mois, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) procèdera au renouvellement des mandats des élus. L’occasion sera propice pour confirmer la date de la tenue de l’élection présidentielle, des législatives nationales et provinciales, prévues au 20 décembre 2023. Après l’identification et l’enrôlement des électeurs en cours, la feuille de route de la Centrale électorale prévoit la réception des candidatures pour les scrutins directs. En l’occurrence, la présidentielle et les législatives à partir de juillet. Ensuite, les scrutins indirects, notamment les élections des sénateurs et des gouverneurs.

Etalé sur une superficie de 18.672 km2 et abritant environs 2.002.769 habitants (selon les données de 2016), Idiofa est présenté comme le  territoire le plus peuplé du Kwilu. On y retrouve 12 grandes entités (secteurs), notamment Banga, Belo, Bulweme, Kalanganda, Kapia, Kipuku,  Madimbi, Mateko,  Musanga,  Sedzo, et Yasa-Lokwa. Le territoire compte, en outre, trois grandes cités, à savoir:  Idiofa, le chef-lieu, Dibaya et Mangay.

Idiofa: l’enjeu politique

Au regard des données de la Centrale électorale, Idiofa avait enregistré en 2018, 482.375 enrôlés. Il lui a ainsi été attribué 7 sièges au Parlement, occupés notamment par  Masela Kiluty Zury,  Mbuku Laka Boris, Minaku Ndjalandjoko Aubin, Mupasa Lukobo Dhedhe, Muzaza Owan Ngampio Thierry, N’Dambu Wolang Richard et Yama Nzalabar Jolie. Par ailleurs, Idiofa dispose de 9 sièges à l’Assemblée provinciale.

Après l’alternance politique à la tête du pays entre Joseph Kabila et son successeur Félix-Antoine Tshisekedi, la sphère politique nationale a été secouée par plusieurs évènements. Les plus emblématiques restent la fin de la coalition FCC-CACH, l’apparition de la pandémie de Covid-19 avec ses corollaires, l’insécurité dans le grand Bandundu causée par le conflit Teke-Yaka ainsi que la rupture entre Ensemble de Moïse Katumbi et l’Union sacrée de la Nation.

Dès lors, comment les populations d’Idiofa réagissent-elles face à ces faits ? Quel est l’impact de ce bouleversement sur leur quotidien ? Que pensent-elles des personnalités politiques, de la Société civile, des opérateurs culturels et de certains leaders d’opinion qui disposent de l’influence sur la vie territoriale ? Bref, quelle est leur opinion sur ceux   de qui elles prétendent attendre des solutions pour un changement global et intégral de leur quotidien ?

Sondage Sangol

A la fin du dernier trimestre de l’année 2022 et au début du premier trimestre 2023, « Sangol« , un centre d’analyse et d’évaluation des actions pour le développement, a réalisé un sondage sur la population locale du territoire d’Idiofa. Objectif: obtenir son opinion sur les personnalités qui ont marqué l’année qui s’est achevée  et celle qui venait de commencer.

Le sondage a été réalisé sur un échantillon de 3000 personnes sélectionnées de manière hasardeuse à raison de 20 sondés par secteur. Ajouter à cet effectif, les sondés de 3 grandes cités qui composent le territoire (Dibaya, Mangai et Idiofa).

Au-delà d’obstacles liés à l’expression et certaines difficultés de langage, les personnes sondées se sont prononcées sur les actions à impact visible dans le domaine de la formation de l’homme, sur les infrastructures, le développement, l’éducation, l’eau, la santé, l’énergie, l’assistance, le rapprochement avec la population et sur les capacités managériales susceptibles d’apporter des solutions durables aux différents problèmes qui se posent dans différentes communautés.

 Ici, Sangol  revient sur les 5 personnalités qui ont marqué l’année qui vient de s’achever jusqu’à la première moitié du premier trimestre de l’année 2023.

Hugues PULUSI Eka a le vent en poupe

Jeune avocat au Barreau de Kinshasa/Matete, Hugues Pulusi est le maillot jaune. Il est classé « personnalité la plus populaire d’Idiofa » créditée de 75,7% d’opinions favorables de la part des sondés. Les actions du jeune manager sont saluées au-delà du territoire d’Idiofa  et au-delà d’appartenances politiques.  A son actif, la population d’Idiofa se dit séduite par les actions à impact visible, à travers sa fondation et surtout par son mega projet d’adduction d’eau potable  dans le territoire d’Idiofa. Une première dans l’histoire de la Province du Kwilu où plusieurs entités et agglomérations seront servies en eau potable. 

A travers ce projet des forages d’eau et des lampadaires destinés à l’éclairage public, le public sondé voit en Hugues Pulusi Eka, un vrai et meilleur défenseur de ses intérêts. Selon les personnes sondées, Hugues Pulusi offrira aux populations de la cité d’Idiofa (la plus grande agglomération du territoire) ainsi que plusieurs localités de différents secteurs la possibilité de se ravitailler en eau potable grâce à ces forages, sans parcourir une très grande distance. L’eau étant la vie, l’unanimité s’est dégagée au sujet de ce projet de grande envergure et d’intérêt vital surtout pour les populations vivant dans le milieu rural.

Dernièrement, selon plusieurs sondés, la cote de popularité de Hugues Pulusi est montée, car il a lié l’utile à l’agréable. Il a mis le Kwilu et Idiofa en ébullition, en ramenant à Idiofa l’artiste Ngiama Makanda Werrason et le groupe Wenge Musica Maison Mère avec deux grandes productions de haute facture qui ont drainé plus d’un million de personnes (selon les organisateurs), essentiellement pour la promotion de la Fondation et pour tous les projets y afférant. Très favorable, le public à majorité jeune,  lui attribue la meilleure opinion favorable de 75,7%.

Dhedhe Mupasa

Mieux connu sous le sobriquet de « Mot de passe« , le député Dhedhe Mupasa Lukobo se pointe à la deuxième place avec une cote favorable de 72,2%.  Les sondés ont dit être contents de son  rendement au Parlement. L’homme est présenté comme l’un des rares députés nationaux élu d’Idiofa sur les 7 qui prend régulièrement la parole pour la défense des intérêts de la population du terroir. On apprécie ses interventions dans différentes commissions. Notamment au sujet des conséquences de la pollution de la rivière Kasai, l’inexistence du réseau de distribution du carburant qui favorise l’augmentation  du prix de ce produit stratégique à Idiofa.

Les sondés se disent favorables à Dhedhe Mupasa au regard de plusieurs projets à impact visible. Parmi lesquels,  la construction de plusieurs centres d’apprentissage des métiers pour réduire la délinquance urbaine communément appelée BASE). A son actif aussi,  l’encadrement des jeunes,  le financement du cantonage manuel pour l’entretien des routes de desserte agricole, son plaidoyer au ministère de l’EPST pour le payement des salaires des fonctionnaires nouvelles unités d’Idiofa, son management pour l’installation des antennes de communication cellulaire en vue de désenclaver certaines zones,  la distribution des bancs dans plusieurs écoles, l’installation d’une radio communautaire, la réhabilitation et l’équipement de plusieurs centres hospitaliers ainsi que l’installation des lampadaires pour usage public.

Cadre de l’Union sacrée de la Nation, le député Dhedhe Mupasa garde toujours sa popularité intacte. Il est aussi apprécié pour son Festival Bana Ama qui s’investit dans la promotion de la culture, des valeurs et de la jeunesse d’Idiofa. Au-delà de tout, Mupasa est l’un des rares  députés qui passe 60% de ses vacances parlementaires à Idiofa pour écouter les doléances de la population.

Sacré Lanfel Inioki

Surnommé volcan d’Idiofa, le jeune sénateur Sacré Lanfel Inioki, membre de l’Union sacrée pour  la Nation, a été très bien coté  par les personnes sondées suite à ses investissements  dans la formation humaine qui est présentée comme son domaine de prédilection. Avec une note très appréciable de 71%,  Sacré Lanfel occupe la troisième place du Top 5.

Les sondés soutiennent que le jeune sénateur a multiplié des efforts dans le secteur social et scolaire, notamment par la prise en charge des frais scolaires pour plusieurs élèves et écoliers défavorisés. On lui attribue aussi la réhabilitation des infrastructures scolaires dans différents secteurs. Pour la plupart des sondés, son investissement humain lui confère une opinion très positive.   

Gisèle Mbwansiem Mupa   

Licenciée en gestion financière, experte en fiscalité, Gisèle Mbwansiem Mupa arrive en 4ème position. La population d’Idiofa lui reconnait les mérites d’être une femme de caractère.  Secrétaire nationale en charge de l’Économie et Finances de l’UDPS, Gisèle Mbwansiem Mupa a  recueilli 70,4% d’avis favorables. Elle  est actuellement au premier front pour sortir Idiofa du vase clos. A son actif,  son engagement, son esprit managérial et son lobbying au niveau des décideurs politiques pour la réalisation du projet de construction de la route Ingudi-Idiofa. Mais surtout la construction des lignes (poteaux) de transport d’électricité de la centrale hydroélectrique de Kakobola, dans le territoire de Gungu jusqu’à Idiofa (déjà en cours). Les sondés se disent satisfaits de tout cela.

Ce qui permettra à toute la population d’Idiofa, toutes tendances politiques confondues de bénéficier de l’électricité, source du développement. Les deux projets, celui de la construction des poteaux pour le transport du courant et celui de la construction de la route lui ont presque propulsé Mbwansiem Mupa.

Son lobbying pour l’obtention du financement de la construction du stade de Kazamba, à Kikwit, dont les travaux sont exécutés par un digne fils d’idiofa (Max Mukey) lui a octroyé une cote très favorable.

Seule femme sur le Top 5, Gisèle Mbwansiem est sur tous les fronts de lutte en faveur des droits reconnus à la femme.  Son implication sur l’autonomisation et la promotion de la femme pour permettre à cette dernière de devenir décideur a contribué largement à sa cote de popularité.

Bref, les hommes et les femmes croient en ses capacités, mais aussi en son rapprochement vis-à-vis des décideurs politiques qui voudraient transformer Idiofa en un territoire agricole grâce à la route Ingudi-Idiofa et à l’énergie qui permettront  de booster véritablement le développement local.

Jean de Dieu Minengu

Professeur de Physiologie végétale à l’Université de Kinshasa et  Rédacteur en chef de la Revue africaine d’environnement et d’agriculture, Jean de Dieu Minengu occupe la cinquième position et clôture le top 5 avec 69,8% d’opinions favorables.

Conseiller principal du chef de l’Etat et secrétaire national de l’UDPS, le professeur Minengu est très bien coté dans les secteurs de Belo, Kipuku, Madimbi, Kapia, la cité d’Idiofa, à Dibaya et à Mangai pour son investissement dans la formation humaine. La population salue en lui la construction et l’inauguration du premier bâtiment de l’ISP Kipuku érigé sur fonds propres.

A son actif également, les travaux de construction des  bâtiments, de salles dans plusieurs secteurs,  notamment dans la commune rurale de Mpangu, Kapia, Sezo, la construction de l’école primaire de Belo déjà terminée, le lancement des travaux du marché de Madimbi qui permettra aux vendeurs  de réaliser leurs activités dans les conditions  acceptables.

Surnommé « Moïse« , au regard de ses réalisations,  Jean de Dieu Minengu est considéré, selon certains sondés, comme celui qui dispose d’une grande capacité d’écoute du petit peuple sans distinction des tribus. Nombreux voient, en effet, en lui un intellectuel honnête et équilibré.

Sangol tient à préciser que plusieurs autres noms sont revenus dans ce sondage. Ils pourront constituer le Top 10 de la  nouvelle évaluation, prévue en juin. Il tient également à relever que, dans le recoupement des données, le critère lié à la distribution des vivres et non  vivres n’a pas été pris en compte suite à la difficulté d’apprécier son impact réel sur la société.

« Nos services restent ouverts à toutes les remarques, Observations, contributions afin de nous permettre d’améliorer la qualité du service de sorte que ce sondage soit le reflet véritable de ce que pense l’ensemble de la population du territoire d’Idiofa« , assurent les responsables de Sangol.

Bellarmin Katalay Nda-Mbel  Coordonnateur

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter