GROUPE SALONGO: L’artiste comédien Kokodioko s’est éteint dimanche

Sur le petit écran, il a fait la pluie et le beau temps au sein du groupe Salongo, cette troupe théâtrale éducative qui focalisait les regards des téléspectateurs de la radiotélévision nationale congolaise (RTNC) aux années 1980 – 1990. Né Shimath Kalend Gaston, l’artiste comédien Kokodioko s’est éteint le dimanche 26 février à Kinshasa, annonce l’Agence congolaise de presse (ACP).

« Kokodioko est mort à domicile« , a confirmé à l’ACP Papy Mwamba, le neveu biologique de l’illustre disparu. D’après le proche du comédien, la vedette du groupe Salongo a tiré sa révérence après son hospitalisation aux Cliniques Universitaires de Kinshasa. Mais, pour le moment, la dépouille se trouve à la morgue de la Clinique kinoise, dans la commune de la Gombe, précise l’ACP.

Kokodioko laisse une veuve et trois enfants, indique Papy Mwamba. Pour le moment, le deuil a lieu au domicile familial sis avenue Boyata n°30 bis, dans la commune de Lingwala. Ce, en attendant le programme officiel des funérailles, fait-il remarquer.

PLUSIEURS APPELS POUR SECOURIR L’ARTISTE

D’après Chaka Kongo, le président de l’ASBL Artiste en danger, l’ancien sociétaire du groupe Salongo est mort d’épilepsie, relaye le site culturel Arts.cd. D’après ce média en ligne, le président d’Artiste en danger a multiplié depuis plusieurs appels pour venir en aide à cet artiste dont la santé s’était détériorée depuis un long moment, l’entrainant même à des crises de trouble mental.

Originaire de la province de Lomami, ce talentueux artiste a vu le jour le 24 décembre 1957. Issu de la tribu Kaniok de Luilu (Mwene Ditu), Kokodioko a fait son renom au sein du  »groupe Salongo’‘ où il s’est vite illustré comme l’un de principaux acteurs de la troupe.

Un comédien talentueux

Agent à la chaîne nationale (RTNC2), Kokodioko a marqué les esprits en jouant à la perfection le rôle d’un escroc, d’un voleur, voire d’un commissionnaire moins sérieux. On le verra aussi actif dans la Campagne de soutien aux FARDC, soutenue par le ministère de la Communication et Médias.

Au soir de sa vie, cet artiste comédien a joué dans plusieurs pièces théâtrales de nouveaux groupes, communément appelés « Nzonging ». C’est avec lui que l’expression « Ekoko tindi » a pris de l’ampleur à Kinshasa. Cette expression désigne ces vieux (vieilles) qui veulent se comporter ou agir comme des jeunes.

Attristés par la nouvelle de la disparition de Kokodioko, ses admirateurs présentent leurs condoléances à la famille éprouvée et regrettent d’avoir perdu ce Kokodioko qui les réveillait pour suivre les pièves de sa troupe. Aujourd’hui, c’est derrière les rideaux de la scène quotidienne que ce ressortissant de la province de Lomami se retire. Kalystar

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter