Fridolin Ambongo: « Le peuple qui vous accueille souffre dans son corps et dans son âme »

« Très Saint Père, le peuple qui vous accueille aujourd’hui et qui est  là devant vous, est un peuple qui souffre dans son corps et dans son âme (clameur). Malgré cette souffrance injuste, les Congolais demeurent pourtant un peuple confiant et plein d’espérance« . Le cardinal Fridolin Ambongo s’adressait ainsi hier mercredi 1er février au Pape François en lui présentant deux problèmes majeurs du pays : la souffrance du peuple congolais et les élections de 2023 après la grande messe qu’il venait de présider à l’aérodrome de Ndolo alors qu’il foulait pour la première fois le sol congolais à l’invitation du président  de la République Félix Tshisekedi.

 Fidèle à sa position face à la misère du peuple congolais dont 40% sont des fidèles de l’Eglise catholique, l’archevêque métropolitain de Kinshasa a saisi cette opportunité pour adresser un mot en guise de plaidoyer – du reste très applaudi – au Souverain pontife en faveur de la population congolaise dans la souffrance, alors que son « pays est potentiellement très riche« .

« Très Saint Père, la République démocratique du Congo que vous visitez en ce moment, est un pays potentiellement très riche. Sa population, essentiellement jeune, est à majorité chrétienne, dont plus de 40% est catholique. Ce peuple congolais est confronté à une crise multiple forme : conflits armés particulièrement dans l’Est du pays, crise économique et misère sociale« . Il n’a pas fallu plus pour que l’assistance  applaudisse abondamment. La cause de la population était bien plaidée auprès du numéro un du Vatican..

Pour le cardinal Fridolin Ambongo, la visite du Pape François vient encourager ce peuple en souffrance. Ce n’est pas que la souffrance de ses compatriotes que Fridolin Ambongo a présentée au visiteur de marque de la RDC. Egalement, les élections de 2023 que tout le peuple congolais appelle de tous ses vœux

 « Voilà pourquoi la présence réconfortante de votre Sainteté au chevet de ce peuple qui souffre constitue un véritable encouragement. Votre visite, Très Saint Père, intervient aussi durant  une année électorale qui est souvent une source de tensions sociales et politiques dans notre pays. Avec le message que vous nous apportez sur le thème « Tous réconciliés en Jésus Christ » et confiant dans vos prières, nous espérons voir se tenir dans notre pays des élections libres, transparentes, inclusives et apaisées…« .

La présidentielle est prévue en décembre 2023. Parmi les personnalités présentes à Ndolo, il y a eu l’actuel Président de la république, Félix Tshisekedi, candidat à sa propre succession, et quelques opposants déclarés ou non à cette présidentielle, dont Moïse Katumbi et Martin Fayulu.

Plusieurs personnalités politiques ont pris part à cette messe. Il s’agit notamment du président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, du président du Sénat, Modeste Bahati, du Premier ministre Sama Lukonde, du porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya, du président d’Ensemble pour la République, Moïse Katumbi, de son conseiller stratégique Salomon Kalonda Idi dit SK Della,  de l’opposant Martin Fayulu, de l’ancien sénateur Jean-Pierre Bemba, du directeur honoraire de cabinet du Chef de l’État, Vital Kamerhe, du SG de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Augustin Kabuya, du Premier ministre honoraire, Bruno Tshibala,  de la député nationale, Geneviève Inagosi,… Kléber KUNGU

Mot du Cardinal Fridolin Ambongo après l’homélie du Pape François

 » Le peuple qui vous accueille souffre dans son corps et dans son âme « 

Très Saint Père, le peuple qui vous accueille aujourd’hui et qui est  là devant vous, est un peuple qui souffre dans son corps et dans son âme (clameur). Malgré cette souffrance injuste, les Congolais demeurent pourtant un peuple confiant et plein d’espérance. Voilà pourquoi la présence réconfortante de votre Sainteté au chevet de ce peuple qui souffre constitue un véritable encouragement. Votre visite, Très Saint Père, intervient aussi durant  une année électorale qui est souvent une source de tensions sociales et politiques dans notre pays. Avec le message que vous nous apportez sur le thème « Tous réconciliés en Jésus Christ » et confiant dans vos prières, nous espérons voir se tenir dans notre pays des élections libres, transparentes, inclusives et apaisées (clameur).

Au nom de tout le peuple congolais, je voudrais vous exprimer de tour cœur pour cette grande messe que vous venez de présider, ma gratitude. Très Saint Père, la République démocratique du Congo que vous visitez en ce moment, est un pays potentiellement très riche. Sa population, essentiellement jeune, est à majorité chrétienne, dont plus de 40% est catholique. Ce peuple congolais est confronté à une crise multiple forme : conflits armés particulièrement dans l’Est du pays, crise économique et misère sociale (clameur de l’assistance).

Très Saint Père, le peuple qui vous accueille aujourd’hui et qui est  là devant vous, est un peuple qui souffre dans son corps et dans son âme (clameur). Malgré cette souffrance injuste, les Congolais demeurent pourtant un peuple confiant et plein d’espérance. Voilà pourquoi la présence réconfortante de votre Sainteté au chevet de ce peuple qui souffre constitue un véritable encouragement. Votre visite, Très Saint Père, intervient aussi durant  une année électorale qui est souvent une source de tensions sociales et politiques dans notre pays. Avec le message que vous nous apportez sur le thème « Tous réconciliés en Jésus Christ » et confiant dans vos prières, nous espérons voir se tenir dans notre pays des élections libres, transparentes, inclusives et apaisées (clameur).

Pour terminer, Très Saint Père, je vous remercie d’être là pour nous, pour chacun et chacune de nous, pour notre peuple qui souffre. Merci pour votre message, merci pour votre homélie de réconfort qui nous confirme dans notre foi. Je nourris l’espoir que cette eucharistie que vous venez de présider nous consacrera en Christ en qui nous sommes tous réconciliés. Alors que je bénis le Seigneur pour ce moment de grâce, je confie la suite de votre voyage apostolique en RDC et au Soudan du Sud à l’intercession de la Vierge Marie Notre Dame du Congo (clameur).

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter