Bruxelles reprend sa coopération avec Kinshasa dans la formation des Enarques

*La ministre belge des Affaires étrangères,  Hadja Lahbib, l’a dit au Vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau, au cours d’un entretien samedi 4 février.

Le Vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau, peut se frotter les mains. Pour un secteur dont le rajeunissement qualitatif et compétitif est un des piliers de son action, l’annonce de la reprise de la coopération entre la RDC et la Belgique dans le domaine de la formation, interrompue à cause de la Covid-19, est forcément une très bonne nouvelle pour l’administration publique et l’Ecole nationale d’administration (ENA). C’est la ministre belge des Affaires étrangères, Hadja Lahbib, qui a livré cette information au de l’audience que le VPM Lihau lui a accordée samedi 4 février.

«La Belgique est depuis une dizaine d’années aux côtés de la France engagée dans la formation de futurs cadres de l’Administration publique congolaise. Il s’agit de réitérer notre volonté d’être aux côtés de la RDC dans la formation, l’accueil et le processus de révision du curriculum qui a permis jusqu’à présent de fixer les principales compétences que devraient avoir les Enarques à leur sortie de l’ENA», a souligné la patronne de la diplomatie belge.

Celle-ci poursuit : «Nous formons ces futurs cadres grâce à la collaboration de l’Institut Edmond. Cette collaboration qui était interrompue à cause de la pandémie à Covid-19 va reprendre. Et nous sommes aux côtés de la RDC dans ce fonctionnement qui est délicat parce que l’administration est un rouage qui permet à un pays de fonctionner correctement et nous sommes très fiers de participer à ce rouage».

Selon la ministre belge des Affaires étrangères,  son pays appuie depuis 2014, à travers l’Institut Edmond, l’ENA/RDC notamment dans l’appui à la formation initiale des jeunes recrutés dans le cadre du processus de rajeunissement de l’administration publique. Ces Enarques iront en stage en Belgique pour parfaire leur formation avant de rentrer servir au pays.

Cette formation permet de doter l’Administration publique Rd congolaise des cadres à même de relever les nombreux défis du secteur. Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter