Alexis Gisaro :  » Les artères retenues dans la 1ère phase complètement revêtues »

Le ministre d’Etat, ministre des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction, Alexis Gisaro Muvunyi, a présenté l’état des lieux des projets d’infrastructures routières en RDC au cours d’un briefing presse animé conjointement avec le ministre de la Communication et Médias, et Porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya Katembwe, hier mardi 14 février.

« Le gouvernement a mis en place un programme ambitieux dont l’intérêt le plus grand est surtout la problématique des infrastructures routières, vue sous les volets de la voirie, des routes et de la lutte contre les érosions et d’autres projets spécifiques « , a indiqué le ministre d’Etat Gisaro.

Quant à la voirie, Alexis Gisaro a expliqué que  » les routes en milieux urbains sont gérées par l’Office des voiries et drainage (OVD), avec les ressources financières propres du Trésor public, le partenariat public-privé« .

Dans la capitale, le gouvernement a conçu un programme spécifique de réhabilitation des infrastructures, dénommé « Kinshasa zéro trou  » pour  endiguer les embouteillages qui gênent  la fluidité du trafic.

Le ministre d’Etat Gisaro  a précisé qu’une commission ad hoc constituée autour du Premier ministre a alors identifié les causes des embouteillages à Kinshasa. Il s’agit, selon le ministre des ITPR, de l’état d’impraticabilité des routes et du comportement des usagers de la route.

Le Trésor public a mis à disposition 32 millions de dollars dans le cadre de  cette opération. Quarante-deux (42)  artères urbaines ont été retenues dans une première phase, pour la réhabilitation de la voirie revêtue. Celles-ci représentent une longueur de 86 km, soit 12% de 697 km sur l’ensemble du réseau évalué à 3.600 km pour la ville de Kinshasa.

Alexis Gisaro a fait savoir que la première phase de l’opération  » Kinshasa Zéro Trou  » est complètement achevée, tandis que la deuxième phase est exécutée à 40%, avant d’ajouter qu’un autre  » programme important est celui du désenclavement du Camp Luka, partant de la commune de Kintambo jusqu’à celle de Selembao grâce à un pont de 200 m au quartier Lubudi « .

S’agissant du programme pilote  » Tshilejelu « , le ministre d’Etat  a indiqué qu’il concernait la ville de Kinshasa (40 km) et l’espace Kasaï  (100 km). Mais il a confié que le contrat signé avec l’entreprise CREG dans le cadre du projet Tshilejelu a été résilié pour non-respect des clauses, les travaux n’avançaient pas, impactant  le délai de livraison.

Parlant de l’ensemble du réseau routier du pays, soit 58.900 km qui concernent les routes nationales et commerciales, le ministre d’Etat, ministre des ITPR a expliqué que le gouvernement a opté pour une politique de maintenance de l’état de praticabilité de ce réseau.

Autre projet qui tient à cœur le gouvernement d’après Alexis Gisaro,  la lutte contre les érosions. Le gouvernement mènerait des réflexions à ce sujet. Parmi les causes de ces érosions,  le ministre a cité  les constructions anarchiques, le non-respect des ouvrages d’assainissement…  » Cette lutte anti érosive est préoccupante pour le gouvernement parce qu’elle nécessite des moyens colossaux « , a-t-il dit.

En ce qui concerne les préparatifs des Jeux de la Francophonie, le ministre d’Etat a affirmé qu’ils sont déjà à 57% du niveau d’exécution et que, dans un délai de deux mois, les infrastructures peuvent être mises à la disposition du Comité d’organisation des Jeux qui se tiendront à Kinshasa du 26 juillet au 6 août prochain.

Les travaux de  » Kinshasa Zéro Trou  » concernent la réhabilitation de 85,99 Kilomètres pour un coût global de 32 millions USD.  La phase générique de ce projet consiste à réhabiliter 39 kilomètres avec 19 artères. La deuxième phase,  46 kilomètres,  27 artères, démarre bientôt, a annoncé le ministre d’Etat Alexis Gisaro. Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter