A l’instar de l’interpellation de dieu à Caïn, Colin Nzolantima interpelle ses concitoyens: Congolais, où est ton frère

Gandhi a dit: le monde a suffisamment de ressources pour résoudre tous les besoins de l’humanité. Mais pas assez pour servir leurs désirs.

Notre société se caractérise aujourd’hui en un jungle sauvage, dans tous les domaines: religieux, politique et socio-économique.

L’homme est devenu une marchandise. La cupidité,  la corruption et l’injustice sont devenues des critères fondamentaux à la marchandisation de son prochain.

QUE DIT LA BIBLE

L’Éternel dit à Caïn: Où est ton frère Abel? Il répondit: Je ne sais pas; *suis-je le gardien de mon frère?* Et Dieu dit: Qu’as-tu fait? La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu’à moi. Genèse 4:9-10

Cette interpellation de Dieu à Caïn nous concerne. Qu’avons-nous fait de nos frères? Leur détérioration socio-économique devait nous amener à beaucoup de compassion, de justice, de vérité, d’humilité, …

Les besoins fondamentaux sont: se nourrir, se vêtir et se loger. Tout le reste gravite autour d’eux.

LES 4 CARACTÉRISTIQUES D’UN TRAVAIL.

Le travail qui procure le salut à un peuple devrait répondre aux caractéristiques suivantes:

1. Un ministère. Toute activité entreprise (huissier, lavandier, maçon, tresseur, médecin, avocat, ministre…) est valorisante. Il n’y a pas de sot métier, mais de sottes gens.

2. Une vocation : un mandat, une mission, un appel. Chacun de nous devrait rechercher son  but, sa raison d’être sur la terre. Il devrait s’y concentrer pour ne pas rater sa cible. « Que Ta Volonté soit faite sur la terre comme au Ciel« .

3. Une passion: l’expertise, l’excellence, la connaissance, la maîtrise du sujet, les recherches, le partage avec d’autres experts.

4. La compassion. Le but doit être de résoudre le besoin de la communauté. On ne travaille pas pour d’abord gagner de l’argent mais secourir son prochain.

LE RÔLE DES DIFFÉRENTS SECTEURS DE LA VIE

Les différents secteurs: religieux, politique et socio-économique devraient réunir et intégrer ces caractéristiques du travail.

Nos communautés religieuses devraient au préalable avant toute élaboration d’un projet, se préoccuper des besoins de leurs membres. L’alphabétisation, la sécurité alimentaire, l’éducation,… sont des activités génératrices de développement.

Les responsables politiques ou publics sont des lévites (magistrats, fonctionnaires, militaires, migration, douane…). Ils sont mis à part pour veiller sans complaisance ni favoritisme aux intérêts de la communauté. Ils doivent agir selon la justice.

Les acteurs professionnels ont la mission d’insérer les vertus dans la science. La qualité des biens et services est le gage du bien-être social. Plusieurs produits toxiques et attitudes néfastes contribuent à la détérioration des conditions sanitaires. La corruption, la surfacturation, l’incompétence, la négligence,… bref les perversions sont à la base de toutes les destructions de la société. C’est le secteur économique qui reflète l’âme d’une nation.

CONCLUSION

Nous devons toujours privilégier les vertus dans chacune de nos activités.

Effectivement, chaque communauté devrait développer ses propres stratégies pour améliorer les conditions de vie.

Combattons la cupidité, la corruption et l’injustice. La bénédiction suivra inévitablement.

Nous sommes tous gardiens de nos frères. Nous ne devons pas faire couler gratuitement leur sang.

Evangéliste Colin Nzolantima

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter