Voirie à Kinshasa : Sama Lukonde inspecte des routes menacées par des têtes d’érosion en pleine réhabilitation

Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde ne veut ménager aucun effort pour suivre personnellement et de plus près l’évolution des travaux des différents chantiers des infrastructures routières, surtout les routes menacées par des têtes d’érosions qui ont été lancés par son Gouvernement, sous l’impulsion du Président de la République, à travers l’ensemble du pays en général et la ville de Kinshasa en particulier. Hier jeudi 19 janvier, bravant la pluie, le Chef du Gouvernement a fait la ronde de quelques sites érosifs et points chauds de la capitale. Avec à ses côtés le ministre d’Etat en charge des Infrastructures, le ministre des Transports et Voies de communication ad intérim, le ministre des Affaires sociales et ainsi que quelques membres de son cabinet.

Concernant les sites érosifs, Jean-Michel Sama Lukonde s’est rendu notamment sur la Route nationale numéro 1 à Matadi Kibala, sur l’arrêt en Vrac, où une tête d’érosion avait coupé en deux cette route de grand trafic entre Kinshasa et le Kongo-Central. Les travaux exécutés par l’entreprise SIC, sous la supervision du ministère des ITPR et sous le contrôle de l’Agence congolaise des grands travaux (ACGT), évoluent très bien, car le trafic a déjà repris et tout est mis en œuvre pour que les travaux soient complétement finis.

Le chef du gouvernement s’est rendu ensuite sur la route Zamba Télécom, dans la commune de Ngaliema  devenue praticable grâce aux travaux de remblaiement d’une érosion et de conduite d’eaux exécutés par l’entreprise CGCD, sous la mission de contrôle du BTC.

Le site de Kindele dont les travaux sont exécutés par la société chinoise SZTC était la troisième étape de cette visite d’inspection effectuée ce jour par Sama Lukonde qui a reçu par ailleurs les remerciements et le satisfecit de la notabilité de ce coin pour l’action salvatrice du gouvernement. Toutefois, une série de doléances ont été soumises au Premier ministre qui a promis de s’y pencher le plus rapidement possible.

C’est par les sites de l’avenue Komorico et la place du 30 Juin (ex-Gare centrale) que le chef du gouvernement a bouclé la série de ses visites. A cette étape, il a souligné à  la presse que cette descente s’inscrit non seulement dans le cadre du suivi régulier de l’évolution des travaux dans différents chantiers qui ont toujours attiré l’attention du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo mais aussi dans le cadre de la visite du Pape François qui pointe à l’horizon.

« Nous avons été d’abord sur la RN1 parce que c’est d’abord un site qui avait été fortement endommagé par cette tête d’érosion qui avait même coupé la ville de Kinshasa de la province du Kongo-Central. Donc avec le ministre des ITPR, nous nous sommes rendus sur place, pour voir comment ces travaux ont évolué surtout qu’ils avaient fait l’objet de l’attention de son Excellence Monsieur le Président de la République qui s’était aussi rendu sur le site.

Nous avons voulu aussi couvrir le volet humanitaire parce que nous avons une grosse crise du fait non seulement des pertes en vies humaines mais aussi des pertes des biens des personnes. Et donc avec le ministre des Affaires sociales, nous y avons été aussi pour nous pencher. Il était avec les services spécialisés notamment la Croix-Rouge pour voir la suite à donner à ces problématiques que nous avons trouvées sur place et pour répondre à une autre question. Nous avons tenu à être avec le ministre des Transports intérimaire, dans le cadre des routes alternatives qui doivent être crées pour l’approvisionnement de Kinshasa. C’était aussi l’occasion de visiter d’autres sites érosifs notamment de Kindele parce que nous voulons ici prévenir c’est vrai que Kinshasa reste une ville à haut risque du point de vue des érosions mais nous ne voulons plus vivre ce que nous avions vécu la nuit du 12 au 13 décembre 2022 avec ces pluies diluviennes« , a déclaré Jean-Michel Sama Lukonde.

Signalons que le Premier des warriors a aussi souligné l’importance de la sensibilisation à faire auprès des populations pour qu’elles ne puissent pas construire sur les zones non edificandies.

Cette visite a permis au chef du gouvernement de voir de près les têtes d’érosion qui sont déjà en présence et la manière dont elles sont prises en charge pour maintenir la fluidité du trafic dans la ville de Kinshasa. Une occasion aussi pour lui de s’assurer de la liberté de mouvement dans le cadre de la visite du Souverain pontife que le pays connaîtra ce 31 janvier. Cellcom/Primature.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter