RDCONGO : LA VSV SALUE LA PROLONGATION DE L’OPERATION D’ENROLEMENT DES ELECTEURS PAR LA CENI

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) salue la décision annoncée par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), dimanche 22 janvier 2023, relative à la prolongation de vingt-cinq (25) jours de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs dans la première Aire Opérationnelle (AO).

Pour la VSV, cette prolongation qui concerne les dix (10) provinces de l’aire opérationnelle précitée à savoir la ville province de Kinshasa, le Kongo Central, le Kwilu, le Kwango, le Maï-Ndombe, la Mongala, le Nord-Ubangi, le Sud-Ubangi, la Tshuapa et l’Equateur est bénéfique dans la mesure où elle pourra favoriser l’enrôlement des personnes non encore enrôlées jusque-là et témoigne en même temps que la centrale électorale a répondu favorablement à la demande de la population et des organisations de la Société Civile qui se sont exprimées quant à ce.

Cependant, vingt-cinq (25) jours de prolongation accordés par la CENI paraissent insuffisants pour couvrir les dix (10) provinces sus évoquées. La réussite et la crédibilité du processus électoral requièrent la participation de tous et de toutes. D’où, il est important que la CENI accorde plus de temps à cette opération comme cela a été le cas lors des processus électoraux antérieurs.

En outre, plusieurs défis auxquels la CENI fait face depuis le lancement de l’opération d’enrôlement ont été soulevés par des congolaises et congolais qui ont connus d’énormes difficultés en passant plusieurs heures voir même des jours dans les centres pour se faire enrôler suite, entre autres, à la lenteur exagérée, à l’insuffisance des Dispositifs Electroniques de Vote (DEV) qui parfois connaissent de plus en plus des pannes à répétition dans certains centres à Kinshasa et en provinces de la RDCongo.

Parmi lesdits défis à relever par la CENI se trouvent également la lenteur constatée dans le chef des opérateurs de saisie, la non prise en charge effective des agents de la CENI et des éléments de la police affectés aux différents centres d’enrôlement, le manque des moyens de communication adéquats (appareils téléphoniques), la faible mémoire ne permettant pas aux DEV de pouvoir enregistrer plus d’une centaine des personnes par jour… Il sied de souligner que cet état de chose porte préjudice au bon déroulement des opérations d’enrôlement et ne favorise pas la consolidation de la démocratie qui passe impérativement par le respect du droit des citoyens à se faire enrôler et à élire.

Eu égard à ce qui précède, la VSV exhorte à la CENI à :

–      Prolonger une fois de plus la durée de l’opération d’enrôlement dans la première aire opérationnelle afin de permettre au plus grand nombre des congolaises et congolais de se faire enrôler et d’obtenir leurs cartes d’électeur pour toute fins utiles.

 –     Augmenter le nombre des DEV dans des centres d’enrôlement en vue d’accélérer cette opération et de permettre à un grand nombre d’électeurs potentiels de s’enrôler sans plus des difficultés.

–      Prendre en charge conséquemment les chefs des centres, les opérateurs de saisie, les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) affectés aux centres d’enrôlement pour un bon déroulement de l’opération d’enrôlement.

 Fait à Kinshasa, le 23 Janvier 2023.

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV).

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort