Mme Annie Matundu de WILFP/RDC salue la promotion de la femme à tous les niveaux, une promesse tenue !

* Le quota des femmes au gouvernement est passé de 17 à 27 %

Il y a 4 ans jour pour jour depuis que le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a accédé à la magistrature suprême. Beaucoup d’actions ont été réalisées, bien que les défis à relever sont encore énormes.

La championne de la Résolution 1325 en RDC a salué la promesse tenue du Président Félix-Antoine Tshisekedi, celle de  promouvoir la femme à tous les niveaux.

« En tant que femme de la société civile,  je peux dire que nous avons beaucoup apprécié l’approche du Président de la République d’avoir considéré l’homme et la femme. Il a nommé des femmes à des postes de responsabilité« .

Au niveau de la présidence de la République, une femme est nommée comme porte-parole. A cela, il faut ajouter les conseillères principales. Au niveau du gouvernement, le nombre de femmes est passé de 17 à 27%, aux postes de souveraineté, dans les domaines de la technologie, de la physique et autres secteurs.

« Nous avons aussi  applaudi l’arrivée du premier citoyen congolais parce que c’est la première fois qu’on voit un président de la République qui considère la dimension genre du point de vue répartition des taches ou des responsabilités dans des différents domaines de la Nation », a reconnu Annie Matundu.

Selon elle, ce  qu’il doit encore faire c’est de permettre que la représentativité des femmes ne puisse pas reculer dans les postes de prise de décision. Cela pourra amener à lui accorder un autre mandat pour qu’il achève tous les chantiers en cours. Pendant sa mandature à l’Union africaine, le Président de la république a invité ses pairs à Kinshasa pour une grande conférence sur la masculinité positive, un message fort pour le continent à inviter les hommes à travailler aux côtés des femmes pour une Afrique paritaire.

Par ailleurs,  « Nous apprécions le mandat du président de la République dans les domaines des droits de l’homme, de l’éducation, des droits spécifiques des femmes, de la lutte contre la corruption, de la consolidation  de la paix et autres » a déclaré Mme Annie Matundu Bambi, présidente nationale de WILPF/RDC qui s’est confiée à Forum des As. « Le fait d’avoir lancé et brisé le tabou avec le Rwanda, nous considérons que c’est une libération pour la RDC« , a-t-elle mentionné. En tant que femme de la  société civile, « nous avons salué la mobilisation, menée par le chef de l’État, de  la communauté internationale, dans la démarche d’une politique pour la restauration de la paix dans la partie Est de la République,  qui a abouti à la levèe de la mesure d’autorisation sur l’achat des armes en RDC. 

Pour cette activiste des droits des femmes, dans le bilan positif du chef de l’État, il faut ajouter la lutte contre la corruption, par l’entremise de l’Inspection générale des finances. Ce qui a conduit à la mobilisation des recettes  pour que nous ayons un budget national revu à la hausse, aussi la gratuité de l’enseignement de base.

 Aussi,  elle a estimé qu’il faut une  mobilisation pour  la redistribution dans le panier de la ménagère et un travail sérieux dans le domaine des infrastructures à travers le pays.

Mme Annie  Matundu a rappelé le rôle que joue la société civile congolaise, celui de  contribuer  à l’amélioration des conditions de vie des citoyens, par des plaidoyers qu’elle fait auprès des décideurs politiques.  Mathy Musau

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort